En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Love your waste : ça gaze pour les déchets de cantines

De l'assiette au gaz de ville, il n'y a qu'un pas qu'une start-up a franchi

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 4 sept. 2016

Love your waste : ça gaze pour les déchets de cantines

Chaque jour qui passe entraîne son lot de déchets. Pour les cantines, ce sont 8 500 tonnes de déchets alimentaires qui partent à la poubelle quotidiennement. Un gâchis monumental qu’une start-up française a décidé de stopper. Love your waste change les restes de nourriture en gaz et réussit à nous faire aimer les déchets.

Le chef  en cuisine, c'est vous ! Un bon point qui a toutefois quelques conséquences : vous avez tellement pris l’habitude de concocter des festins à votre petit dernier qu’il a du mal à se faire à la cantine scolaire. Et avec lui, toutes les assiettes de la cantoche repartent à moitié pleines. Non seulement il ne mange rien, mais en plus il pollue la planète avec ses déchets. Quel sale gosse… 

Sauf que grâce à Love your waste, les restes de son assiette de légumes n’auront plus le moindre impact sur l’environnement. Cette start-up française a trouvé LA solution anti-gaspillage : changer les déchets… en énergie. Une révolution qui tombe à pic. Depuis la loi Grenelle 2, les 70 000 cantines françaises sont obligées de trier, collecter et valoriser leurs déchets. Dans le même temps, l’Etat souhaite qu’un quart de tout le gaz consommé chaque année (40 milliards de m3), soit d’origine renouvelable. Avec son invention, Love your waste fait d’une pierre deux coups.

Du détritus au gaz de ville, le chemin est long et semé d’embuches. Et pour des explications claires et concises, c’est les développeurs du projet qui s’y collent. 

Un marché énergétique monumental…

Pour répondre à l’appel à projet lancé par HAROPA - Ports de Paris Seine Normandie (Ports de Paris, Rouen et du Havre) -, la start-up a mis au point un projet pilote l’an dernier qui a concerné une dizaine de restaurants collectifs parisiens. Un baptême du feu réussi puisque l'entreprise s’est vue décerner de nombreuses récompenses : Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, Cleantech Open France, New ways of growth (Commission européenne)…

En étudiant un peu le marché, on se rend vite compte de l’impact de l’idée. Chaque jour, près de de 15 millions de Français se nourrissent dans les écoles, les entreprises, les hôpitaux… Et tout ce beau monde produit une quantité gigantesque de déchets qui, une fois collectés, pourraient servir de chauffage à de nombreux logements. 

…et du boulot pour les chômeurs

Niveau chiffres, la messe est encore plus bluffante : une tonne de déchets permet de fabriquer 100m3 de biogaz. A l’échelle nationale, ça représente 850 000 m3 de gaz produit…par jour ! Des perspectives qui donnent forcément des idées. Love your waste a décidé d’agrandir son équipe (en proposant en priorité des postes aux chômeurs de longue durée, s’il vous plaît) et bûche sur la création d’une plateforme d’optimisation logistique et d’analyse de données. 

Qui dit recrutement dit aussi fonds. Et qui dit fonds de start-up dit souvent (voire toujours) campagne de crowdfunding. Love your waste a lancé la sienne sur la plateforme 1001pact.com et a déjà récolté près de 92 000 € sur les 100 000 € espérés. On ne se mouille donc pas trop en pensant que tout ça va finir par aboutir. En même temps, un société qui entend réduire le gaspillage tout en produisant de l’énergie et favorisant l’insertion professionnelle des chômeurs, ça ne court pas les rues. Alors soyez sympa : dîtes à vos mioches de ne pas finir leur assiette à la cantine. Et glissez un petit billet au directeur de l’école pour le persuader de forcer sur les épinards. 

Source image : © L'Express / Daycause / Le Daily Neuvième / Huffpost / Foodbev

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe