En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Une ferme solaire à Tchernobyl : le rêve fou de l'Ukraine

Et si Tchernobyl passait du nucléaire au solaire ?

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 25 août 2016

Antoine Lebrun

Une ferme solaire à Tchernobyl : le rêve fou de l'Ukraine

Il y a 30 ans, l’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl patati patata… La suite vous la connaissez tous et elle n’est pas jojo. Mais la bonne nouvelle du jour c’est que cette horrible page de l’histoire va enfin se tourner. Le gouvernement ukrainien souhaiterait changer la zone désertique de Tchernobyl en une ferme solaire géante. De quoi ramener la lumière dans la ville morte et faire table rase du passé.

Tchernobyl, c’était il y a 30 ans. 30 ans que la radioactivité s’est répandue au-dessus de la tête de toute l’Europe (eh non, le nuage radioactif ne s’est pas arrêté à la frontière française), 30 ans qu’un immense terrain vague de 600 hectares gît à la pointe nord de l’Ukraine. Certains diront que c’était hier, d’autres que tout ça est déjà loin. Chez Hello Demain, on se positionne évidemment du côté des optimistes. Pour nous, 30 ans c’est bien assez pour enfin tourner une page sombre et en découvrir une plus lumineuse. Et Tchernobyl ne demande que ça. 

Le nucléaire cède place au solaire

Il y a une poignée de mois, nous vous parlions du "paradis animal" qu’était devenu la ville ukrainienne depuis la catastrophe et surtout la désertion de l’Homme. Officiellement qualifiée de no man’s land interdit aux civils (malgré quelques irréductibles autochtones), Tchernobyl donne de nombreuses idées au gouvernement national. L’une d’entre elles ressort clairement du lot : changer la ville morte en centre d’énergies renouvelables. A y réfléchir, le projet coule de source. Une ville fantôme d’accord, mais une ville utile et écologique d’abord. Les autorités ukrainiennes ont quoiqu’il en soit entamé les démarches. 

Après avoir fourré son nez dans les affaires ukrainiennes, le quotidien britannique The Guardian s'est procuré un précieux document trahissant les envies du gouvernement actuel. D’après ce bout de papier, celui-ci aurait contacté les principales banques nationales afin de leur soumettre l’idée d’une ferme solaire géante en lieu et place de la ville déserte. Dans les faits, le projet consisterait à utiliser 500 hectares de la zone (la centaine d’hectares restante étant jugée trop irradiée) pour les changer en une vaste ferme solaire, une centrale de biogaz ou bien un parc d’énergies renouvelables. Peu importe votre choix, on prend ! 

De l’ombre à la lumière

Car avant d’être à l’origine de la pire catastrophe nucléaire de l’histoire, la centrale de Tchernobyl produisait 10% de l’électricité du pays. Outre le préjudice, c’est aussi toute une partie de l’Ukraine qui se retrouvait plongée dans la pénombre. Le projet de ferme solaire pourrait ramener un peu de lumière en fournissant l’équivalent d’un tiers de l’énergie que produisait la centrale d’antan. Un premier bon point. Autre atout majeur : laissée à l’abandon, la zone coûterait peanuts (ou presque). De quoi motiver du beau monde. Et n’allez pas croire que Tchernobyl reste sous la grisaille 365 jours par an : la ville et ses environs sont suffisamment ensoleillés pour être rentables. Pas d’ombre au tableau. 

Pour donner un peu plus d’ampleur et de véracité à l’idée, le ministre de l’Ecologie ukrainien, Andriï Mokhnyk, a affirmé dans une interview que le gouvernement avait attaqué les pourparlers. Au menu : deux investisseurs américains et quatre entreprises canadiennes spécialisées dans l’énergie. De quoi apporter de l’eau au moulin des grands optimistes que nous sommes. Et on ne va pas se mentir : l’évocation de Tchernobyl fait froid dans le dos à elle-seule. Alors si on pouvait redorer un peu le blason de la région tout en la faisant renaître de ses cendres, ça serait pas mal du tout. 

Source image : © Solarquotes / Le Figaro / France TV Info / Hit The Road

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier L'air part en fumée

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe