En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Une jeune Marocaine invente un réfrigérateur…sans électricité !

"Le frigo du désert" marche à l'air libre

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 25 janv. 2017

Une jeune Marocaine invente un réfrigérateur…sans électricité !

A partir de techniques ancestrales, une jeune Marocaine a réussi à créer un réfrigérateur permettant de refroidir aliments et médicaments en plein désert. Ca vous paraît léger ? Un peu de patience… Car ce réfrigérateur a la particularité de fonctionner…sans électricité. On vous avait dit d’attendre.

L’ingéniosité n’a pas d’âge. A 23 ans, Raowia Lamhar en est une nouvelle preuve. Tout juste diplômée de la faculté de sciences et techniques de Mohammedia, à 60 km au sud de Rabat, la jeune Marocaine vient de créer Go Energyless, une start-up au potentiel révolutionnaire. Avec ses deux associés, elle traverse le pays de long en large pour faire connaître sa dernière trouvaille : Fresh’it. 

A première vue, on parle ici d’une gros pot d’argile franchement pas terrible. Sauf qu’en soulevant la toile de jute qui chapeaute l’appareil, on découvre une second contenant, plus petit, qui change l’objet en merveille. Le tout, c’est un réfrigérateur économique et hyper-écologique. Et croyez-le ou non, mais l’appareil fonctionne sans électricité. Le principe est le suivant : du sable, disposé entre les deux contenants, doit être mouiller une à deux fois par jour en fonction de l’humidité. "En s’évaporant, l’eau fait baisser la température jusqu’à 6 °C", explique l’inventeur. 

Du froid dans le désert…sans électricité

Ce "frigo du désert" permet de conserver de nombreux aliments, jusqu’à 8 kg de fruits et légumes par exemple pendant une dizaine de jours. Il faut compter un demi-litre d’eau par jour à Rabat ou à Casablanca, 750 ml dans des villes plus chaudes.

Le déclic est né d’une rencontre avec un jeune diabétique qui n’avait pas de réfrigérateur pour conserver son insuline, raconte-t-elle. Il nous a confié qu’il enterrait son flacon dans le sable, qu’il recouvrait d’un textile mouillé Raowia Lamhar

Evidemment, l’invention a pris. Depuis mars 2015, la société a créé deux versions de son réfrigérateur. Même contenance et même performance énergétique, seul le design varie. Si la version économique (220 dirhams, environ 20 euros) est destinée aux clients des zones rurales et non-raccordées à l’électricité, l’autre est dédié à une clientèle urbaine (500 dirhams, environ 45 euros) qui achète surtout via la page Facebook de la jeune pousse.

Encore limitées (entre 20 et 50 unités écoulées par mois), les ventes devraient doubler d’ici quelques mois. Merci qui ? Merci à l’argent reçu en récompense de différents concours d’innovation. Parmi eux, un prix reçu lors de la fameuse COP22. Et le cercle est vertueux : la marge faite sur les ventes permet aux entrepreneurs de faire baisser les prix de leurs modèles, les rendant ainsi accessibles à une cliente toujours plus large. 

Source image : © Straitstimes / Flickr

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Les génies du futur

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe