En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Vortex souffle un vent de silence sur les éoliennes

Un délice sans hélices

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 15 août 2016

Antoine Lebrun

Vortex souffle un vent de silence sur les éoliennes

Une éolienne sans bruit, ça vous dit ? Vortex Bladeless, une société espagnole, a mis au point une éolienne sans hélice et donc sans nuisance sonore. S’il est moins productif que ses prédécesseurs, l’édifice du futur est bien moins onéreux et peut s’utiliser domestiquement. Une donnée qui fait toute la différence.

L’éolienne est certainement l’une des inventions les plus écolo qui soit. Créateur d’énergie au gré du vent, elle permet d’alimenter des milliers de foyers sans faire de mal à l’environnement. Mais comme rien n’est pleinement parfait, l’éolienne aussi a sa faiblesse. Et cette faiblesse, c’est le bruit. Généralement implantées en zones rurales, les éoliennes sont d’immenses monstres d’acier dont les hélices tournent dans un vacarme souvent insupportable pour les riverains voisins. Et ces derniers ne manquent pas de se faire entendre.

Pour répondre à ces multiples râlements, une société espagnole a trouvé la parade : une éolienne sans hélice. Pas d’hélice donc pas de bruit. Mais pas d’hélices donc pas d’énergie non plus ? Eh bien si ! On vous explique tout. 

Avec le vent, va, tout s’en va

Si l’entreprise à l’origine de cette création se nomme Vortex Bladeless, ça n’est certainement pas un hasard. Equipé d’une turbine similaire à un long cône oscillant avec le vent, l’édifice produit de l’énergie en captant les vortex (ou vous l’avait dit), c’est-à-dire les courants d’air tourbillonnaires. Un moyen de générer de l’électricité dans le plus grand des silences. Mais là n’est pas le seul avantage de l’éolienne du futur. 

Esthétiquement épurée, elle s’intègre bien mieux dans les paysages campagnards et épargne les pauvres petits oiseaux qui auraient la malencontreuse idée d’aller s’empaler sur les hélices lancées à pleine vitesse. Egalement plus légère que ses prédécesseurs, elle requiert moins de matériau pour sa construction. Mais l’atout principal de l’éolienne espagnole est financier et environnemental. Un parallèle en quelques chiffres éloquents : réduction de 53% des coûts de construction, de 51% des coûts de fonctionnement, de 80% des coûts de maintenant, de 40% des émissions de CO2 et de 40% des coûts de l’énergie produite. Douter de son intérêt serait la mauvaise foi la plus extrême. 

De l’énergie dans ton jardin

Vous l’aurez compris, en plus d’être muette comme une carpe, l’éolienne développée par Vortex est une aubaine financière et écologique. Mais son silence élargit spectaculairement le champ des possibilités. Sans bruit ni hélice, l’éolienne peut très bien prendre place dans votre jardin sans que vos voisins ne trouvent à redire. Et ça, l’entreprise espagnole l’a bien compris et propose trois modèles avec des coloris différentes. 

Vous aurez le choix :

- Le Vortex Atlantis, haut de 3 mètres et fort de 100 watts, disponible dès la fin de l’année.

- Le Vortex Mini, une version de 12,5 m de haut et 4 kilowatts. C’est cette version qui sera la plus adaptée à l’usage domestique mais elle ne sera disponible en commande que dans un an.

- Le Vortex Gran, une immense tour de 170 m et d’une capacité atteignant 1 mégawatt. Livraison prévue en 2018 pour les plus gros clients. 

L’entreprise Vortex prévoit de commercialiser ses produits dans les pays en voie de développement dans un premier temps, avant de s’attaquer aux particuliers puis aux professionnels. 

Moins de bruit, moins d’énergie

Sans hélice, tout est tout de même moins facile. Et les experts ont tout de suite cerné le problème : l’éolienne espagnole est 30% moins efficace que les infrastructures classiques. Un défaut vite contrer par l’implacable logique de la marque. Moins chères et surtout moins volumineuses, les éoliennes Vortex pourront fleurir à chaque coin de rue, rattrapant au passage leur retard de production énergétique. Un contre-argument béton. 

Encore en phase de développement avant commercialisation, cette technologie est une merveilleuse promesse pour l’avenir de notre planète. L’énergie propre a définitivement le vent en poupe. 

Source image : © Wired / Vortex Bladeless

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier L'air part en fumée

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe