En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Watly, la start-up qui va changer l'Afrique

Quand une machine veut réveiller un continent

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 20 avr. 2016

Watly, la start-up qui va changer l'Afrique

Watly veut révolutionner l’Afrique. Cette start-up italienne a conçu un système pouvant permettre aux habitants de zones rurales d’avoir accès à l’eau potable, à l’électricité et à internet. Le tout en une seule installation régie par l’énergie solaire.

Demain, l’Afrique sera électrique. Fondée début 2013, la start-up italienne Watly a décidé de s’attaquer à l’immense chantier africain. Car malgré de multiples efforts, le continent peine à se développer convenablement. 


Partant de ce postulat, le président de la jeune société, Marco Attisani, a mis ses ingénieurs au défi. Celui d’inventer un équipement permettant, à partir de l’énergie solaire, de produire électricité et eau potable. Soit deux éléments vitaux et quasi-absents de plusieurs régions d’Afrique. 

Une machine trois-en-un dès l'été 2016

"Watly", c’est la contraction des mots "water", "friendly" et "lively". Un intitulé chargé de sens donc. Les premiers dessins du projet ont été griffonnés en avril 2013 et ont beaucoup évolué depuis, rendant l’objectif plus réalisable que jamais.


Désormais, les caractéristiques envoient du lourd : la dernière version, "Watly 3.0" prend la forme d’un cylindre de 40 mètres de long et 15 tonnes capable de purifier et de dessaler jusqu'à 5.000 litres d'eau par jour, de produire suffisamment d'électricité pour 3.000 personnes et d'offrir une connexion Internet de bonne qualité. Un apport énorme qui est en plus garanti 15 ans. Les ingénieurs font confiance à leur bébé. 


Mais la technologie n’est pas donnée : le coût de fabrication d’une machine s’élève à 400.000€ d’après Marco Attisani. Ca pique mais ça vaut le coup et c’est à la portée des ONG et des gouvernements qui pourront s’offrir cette révolution dès le mois de juin 2016.

Le crowdfunding vous attend

Si le lancement commercial de l’invention est prévue, Watly désire multiplier les expérimentations pour s’assurer du bon fonctionnement de son engin. L’an passé, la société avait installé la version 2.0 de son "super ordinateur" dans la ville d’Adents au Ghana. Des tests en conditions réelles que la firme voudrait réitérer cet été. Les 2 millions d’euros de subventions accordés au projet ne suffisant pas, Wally vient de lancer une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo. Objectif : 75.000$ en un mois. 


Un campagne à grands enjeux : en cas de succès, elle permettrait à la version 3.0 de l’appareil d’être déployée au Soudan, au Nigéria et au Ghana. Les donateurs les plus généreux pourront vérifier le fonctionnement de la machine en conditions réelles. Watly, des idées de génie. 


Pour participer au projet, un petit clic ici !

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Emporté par la foule

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe