En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Le premier jour du reste de la vie de votre sapin de Noël

Noël est fini et ça sent le sapin pour votre sapin…

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 6 janv. 2017

Le premier jour du reste de la vie de votre sapin de Noël

Les larmes coulent à flot sur nos joues rougies par le froid : mais oui mais oui, Noël est fini ! Et ce que ça signifie est encore plus dur à avaler que le symbole en lui-même : out les cadeaux, out les vacances, out les décos de la ville et de la maison…et donc (bientôt) out le sapin. Pour que la pilule passe mieux, on a trouvé 5 solutions pour donner une seconde vie aux 5,5 millions d’arbres de jouvence vendus chaque année en France.

Idée n° 1 : je recycle

Les branches sèchent, les boulent frôlent le sol, les épines recouvrent le parquent et l’odeur n’est plus depuis plusieurs semaines déjà. Dépité, vous vous résignez à vous débarrasser du conifère qui a fait votre bonheur pendant toute la fin d’année. Dilemme : on l’emballer gentiment dans un sac à sapin ou on le balance par la fenêtre du 3ème étage, et tant pis s’il termine sa chute dans le jardin du voisin du rez-de-chaussée. Pas glorieux… 

Heureusement, il existe une autre solution, celle du point de collecte. Les villes et associations offrent la possibilité de récupérer vos sapins pour les changer en un compost qui servira à alimenter la nature et les jardins publics. Seule condition : plus aucune décoration sur l’arbre. L’année dernière, le concept a séduit 70 000 Parisiens. Vous trouverez la carte des points de collecte de la capitale par ici. 

Idée n° 2 : je replante

La nature est ainsi faite : certains sont bien plus veinards que d’autres. Alors que vous vous battez corps et âme pour payer le loyer de votre 16m2 sous les toits du 17ème, votre cousin se la raconte dans son pavillon de luxe avec jardin non loin du Bois de Boulogne. En plus d’avoir une qualité de vie bien supérieure à la vôtre, il peut s’offrir toute la liberté de replanter son vieux sapin sur son propre terrain ou dans le parc d’à-côté. Un replantage qui nécessite tout de même quelques conditions : le sapin doit avoir été acheté suffisamment tard pour ne pas être mort et ne doit pas avoir été exposé à de trop fortes sources de chaleur. 

Pour le replanter, on opte pour une belle journée avec des températures positives et dans un sol fraîchement arrosé. Mais rassurez-vous : tout là-haut dans votre chambre de bonne, vous pouvez, vous aussi, replanter votre vieille branche. A Paris, il est possible - depuis l’été 2016 - de replanter son sapin dans les rues grâce à un permis de végétaliser. On a tous une âme de jardinier qui sommeille en nous !

Idée n° 3 : je fais ma BA solidaire

Noël s’est bien déroulé, l’ambiance générale a été radieuse, les cadeaux ont plu (même les traditionnels déodorants de la belle-famille) et la déco de la maison a fait un tabac. Pour clôturer cette franche réussite en beauté, rien de mieux que d’enrober votre beau sapin d’un sac Handicap International. Solidaires et made in France par des personnes handicapées, ces sacs sont 100 % biodégradables et totalement engagés. C’est simple : depuis la première commercialisation il y a 25 ans, les plus de 10 millions d’exemplaires vendus ont permis de récolter 12 millions d’euros destinés à l’action solidaire dans près de 60 pays. On ne voit vraiment pas ce qui vous retient. 

Idée n° 4 : je change l’arbre en art

Vous êtes peut-être passés à côté et on ne vous en veut pas trop. L’an dernier, nos excellents confrères de Konbini contaient l’histoire de Michael Neff, un artiste américain qui avait alors réalisé une oeuvre unique à New York : une forêt suspendue faite d’arbres de Noël récupérés dans les rues. Installé sous le Knockdown Center de Brooklyn, son travail - intitulé Suspended Forest - visait à faire passer un message. “Je voulais trouver un moyen de donner à ces arbres un autre sens et, peut-être, encourager les gens à repenser notre consommation liée à la période de Noël”. Plutôt que de vanter votre capacité créatrice à tout bout de champ, que diriez-vous de montrer au monde l’étendue de vos talents ? Après tout, un sapin peut aussi faire un beau portemanteaux. Enfin, c’est vous les experts hein…

Idée n° 5 : j’adopte

Chaque année vous vous jurez que vous ne recommencerez pas la même folie que l’an passé. Et chaque année vous recommencez. Vous avez beau le savoir, vous vous précipitez inévitablement dans une course contre la montre pour trouver LE sapin canon qui siéra le mieux à votre cocon. Au lieu de courir comme des dératés, anticipez un peu et adoptez un arbre. Le principe est bête comme chou : on commande un sapin aussi beau que les autres à l’exception près qu’il a déjà vécu une vie antérieure avant d’atterrir au milieu de votre salon. 

Et en bonus : vous découvrez le petit nom et l’histoire du conifère au moment de l’achat. Une fois les fêtes achevée, "Kylian" ou "Brandon" (pour les moins chanceux) est récupéré directement chez vous direction de nouvelles folles aventures. La société Treezmas est l’une des grandes spécialistes de cette démarche écolo. Comme quoi, il n’y a pas que les chats pour avoir 7 vies. 

Source image : © Bilingual / Direct Matin

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet HelloDemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe