En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

My Green Sport, 1ère boutique en ligne dédiée à l'équipementier sportif écolo !

Pour que le sport soit en adéquation totale avec la nature...

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 15 févr. 2017

My Green Sport, 1ère boutique en ligne dédiée à l'équipementier sportif écolo !

La communion avec la nature, c’est bien. Mais si ça se fait avec un équipement sportif hyper polluant, ça ne sert à rien. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les tenues de sport font partie des plus néfastes pour l’environnement. Une anomalie que deux associées engagées ont décidé de réparer. Depuis mai 2016, Nathalie Jacquinot et Béatrice Ilardi gèrent My Green Sport, la première boutique en ligne entièrement dédiée au matériel de sport éco-responsable.

Le début d’année, c’est le moment parfait pour changer ses mauvaises habitudes. Les traditionnelles boulimies des fêtes laissent place aux soldes tant attendus. L’occasion idéale pour craquer pour un ensemble débardeur-survet’ qui vous motivera à aller bouger vos séants au parc d’en-bas ou dans la forêt voisine. Sauf qu’au lieu de craquer pour le leggings branché du moment made in China, vous feriez bien mieux d’arpenter la nature en la respectant.

Pour ce faire, My Green Sport propose des tonnes d’équipements sportifs garantis made in France et écolos. Envie d’en savoir plus ? Bonne nouvelle : on a rencontré Béatrice Ilardi, l’une des deux fondatrices du site, qui nous a expliqué les raisons de cet engagement et les valeurs véhiculées par la société.

Hello Demain : Bonjour Béatrice ! Vous avez lancé My Green Sport début mai 2016. On s’est intéressés à votre société et on a été bluffés par l’ambition du créneau auquel vous avez décidé de vous attaquer. Dites-nous en un peu plus sur la naissance de ce beau projet…

Béatrice Ilardi : A la base, nous sommes deux associées : Nathalie Jacquinot et moi-même. Toutes deux amoureuses de sport, nous étions également sensibles à la cause environnementale. On consommait local et bio, on tâchait de limiter notre empreinte carbone au maximum… On a donc fini par se poser une question évidente à nos yeux  : pourquoi ne pas allier nos deux passions pour enfin prouver que le respect de la nature et le sport sont faits pour aller ensemble ?

 

Vous êtes-vous rendues compte que le milieu de l’équipementier sportif souffrait d’un déficit écologique ?

Oui. On a fait pas mal de recherches et on s’est aperçues qu’il y avait eu beaucoup de scandales autour d’équipementiers sportifs non-respectueux de l’environnement ces dernières années. Cette donnée nous a encouragé à nous pencher sur la question en cherchant des marques avec de forts engagements éthiques envers leurs employés et leurs processus de fabrication. Et on en a trouvé.

Votre projet se veut dans l’air du temps. Et justement, la concurrence n’est-elle pas de plus en plus rude dans le domaine de l’équipement sportif engagé ?

Il y a effectivement de nombreuses petites structures indépendantes qui vendent en ligne. Mais elles se contentent de vendre leur propre marque. Avec My Green Sport, on a créé toute une plateforme entièrement dédiée à l’équipement sportif regroupant plus de 25 marques françaises différentes. Notre force, c’est qu’on ne propose pas d’abonnement à nos clients : les internautes commandent directement sur notre site et on s’occupe de transmettre la demande à nos clients qui nous versent une commission sur la transaction.

En France, nous sommes très en retard par rapport à nos voisins… Béatrice Ilardi, co-fondatrice de My Green Sport

Et parmi ces 25 marques, peut-on trouver des grands noms qui ont accepté de vendre sur votre site ?

On a évidemment beaucoup de jeunes marques. Mais aussi quelques grands noms comme TSL Outdoor qui est le leader mondial de la raquette à neige et que nous avons réussi à séduire avec notre démarche. Car en plus de proposer des produits fabriqués en France et éco-responsables, nous promettons aussi une transparence totale de nos produits pour permettre aux consommateurs d’avoir toutes les informations relatives à leur achat.

Parlons un peu d’avenir… Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? Réussir à faire rentrer le made in France dans les moeurs ?

C’est vrai qu’en France, nous sommes en retard par rapport à nos voisins allemands, portugais espagnols et belges. Pourtant, ça ne sont pas les actions qui manquent mais le constat est simple et amer : beaucoup aimeraient fabriquer en France mais se rendent vite compte à quel point il est difficile de s’y retrouver économiquement parlant. Notre objectif à moyen terme est évidemment de généraliser la tendance du local en regroupant une centaine de marques françaises sur notre plateforme. Nous envisagerons alors de nous ouvrir à l’Europe.

 

En se renseignant un peu, on a découvert que vous envisagiez aussi de reverser une partie de votre chiffre d’affaires à une association. Détaillez-nous un peu ce projet…

Exact, on réfléchit très sérieusement à l’idée de reverser une bonne partie de nos recettes à une association oeuvrant pour la préservation de l’environnement. Ca n’est pas encore fait mais on a une vraie volonté. Une autre chose qu’on aimerait vraiment mettre en place : offrir aux consommateurs la possibilité de louer et de revendre leurs vêtements de sport afin de lutter contre l’obsolescence programmée. Car pour moins polluer, la meilleure chose reste de ne pas sans cesse racheter du neuf.

Allez, on fonce se refaire une garde-robe sportive et responsable par ici ! Et en courant s'il vous plaît...

Source image : © My Green Sport / iStock

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet HelloDemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe