En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Les drones volent au secours des hôpitaux rwandais

Quand la vie préfère tomber du ciel plutôt que d’y monter

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 20 oct. 2016

Antoine Lebrun

Les drones volent au secours des hôpitaux rwandais

Alors que l’apparition des drones voient naître de nouvelles menaces pour certains pessimistes, d’autres voient en ces technologies volantes de fabuleux moyens de changer le monde. Dans les zones les plus pauvres et isolées du monde, les drones livrent nourriture, soins et matériaux aux populations démunies. Au Rwanda, les hôpitaux récupèrent désormais des poches de sang par voie aérienne. La vie tombée du ciel.

A chacun ses drones. Pendant que certains utilisent la nouvelle technologie volante pour bombarder à la demande, d’autres s’en servent pour tenter de relancer leur nation. En Afrique, les drones sont apparus depuis peu et sont principalement utilisés pour le transport d’outils, de biens et de matériaux souvent essentiels. 

La semaine dernière, le Rwanda a lancé son tout premier drone dédié au transport de matériel médical. Chargement prioritaire des engins téléguidés : les poches de sang. Et dans un pays où le transport de ressources des principaux hôpitaux vers les cliniques les plus isolées a toujours fait défaut (causant au passage des centaines de milliers de morts chaque année), cette étape est tout sauf anecdotique. En collaboration avec le fabriquant Zipline, le Rwanda fournit des drones au personnel soignant et leur apprend à s’en servir à bon escient.

"L’incapacité à livrer des médicaments aux personnes qui en ont besoin est à l’origine de millions de morts chaque année dans le monde. Des morts que l’on aurait pu éviter, regrette le PDG de Zipline, Keller Rinaudo. C’est pourquoi nous avons créé un système de livraison qui permet d’envoyer des médicaments sur demande, à bas prix, n’importe où sur la planète."

Saison des drones et saison des pluies

Au niveau de la cargaison, les drones rwandais seront dorénavant utilisés pour transporter poches de sang, médicaments et matériel médical en tout genre dans un parc de 21 hôpitaux cliniques. Une sacrée avancée d’autant plus que chaque engin peut supporter jusqu’à 1,5 kg de sang pendant plus de 150 km sans halte. Une mule aérienne. 

Les bonnes nouvelles n’étant pas légion dans cette région du monde, le président rwandais Paul Kagame s’est empressé de twitter sa fierté et le caractère historique du progrès.

L’utilisation de drones commerciaux pour le transport de produits biomédicaux essentiels est une étape importante dans l’histoire du Rwanda Paul Kagame, président du Rwanda

La haute technologie des drones fait donc son apparition dans un pays miné par les conflits. Très bien mais alors pourquoi ne pas favoriser les livraisons médicales terrestres ? Pour le découvrir, il faut faire un peu de météorologie. Au Rwanda, la saison des pluies a tendance à dézinguer la majorité des routes, les rendant difficilement utilisables. C’est pourquoi la saison des drones sera synchro à la saison des pluies. 

Vecteur de mort, vecteur de vie

De plus en plus, les drones survolent les régions les plus pauvres ou isolées du monde. En Syrie, une organisation de la société civile tente actuellement de financer un réseau de drones destinés à livrer de la nourriture et du matériel de première nécessité aux populations meurtries. Ils ont aussi été précieux suite aux catastrophes naturelles survenues en Haïti et en République Dominicaine notamment. Enfin, les Casques Bleus de l’ONU les utilisent également pour répérer des civils dans les zones de conflits majeurs. 

Le drone est un peu une extension de la bipolarité de l’Homme : capable de transporter la mort comme la vie. On va retenir le meilleur hein. 

Source image : © Pulse / Scidev / Wbur / Busiweek / L'Express

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Les bolides de demain

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe