En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Des chercheurs créent une glace résistante à la chaleur

Plus compacte et moins calorique, la glace de demain va nous faire fondre

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 20 juil. 2016

Des chercheurs créent une glace résistante à la chaleur

Des chercheurs universitaires britanniques ont fait une découverte qui ravira petits et grands. Grâce à une protéine, ils pourraient rendre les crèmes glacées plus résistantes à la chaleur et surtout moins caloriques. De quoi faire durer le plaisir tout en diminuant le sentiment de culpabilité.

C’est l’été, il fait beau, les oiseaux chantent…et le soleil tape comme jamais. Le temps parfait pour offrir un petit plaisir salvateur aux enfants : une glace. Mais à peine celle-ci arrivée entre leurs petits doigts, la course contre la montre débute. Au bout de 15 secondes, le délice commence à fondre et le bambin doit redoubler d’efforts pour le gober en 4ème vitesse. Léché de fond en comble, le cornet se fragilise jusqu'à la catastrophe. Résultat des courses : tâché de la tête aux pieds et pris de maux de ventre, le gamin est aussi effondré de n’avoir pu manger que la moitié de ce merveilleux cadeau. Un drame. Pour mettre fin à cette tragédie récurrente, des chercheurs britanniques assurent qu’il est possible de concevoir une glace qui ne fond pas. De quoi ravir petits et grands gourmands.

Des glaces plus résistantes et moins caloriques

Ils l’ont fait ! Les chercheurs des universités d’Edimbourg et de Dundee ont peut-être réalisé l’impossible : ralentir la fonte des glaces malgré de très fortes chaleurs. Comment ? Grâce à la découverte d’une protéine nommée la BsIA. Capable de s’accrocher aux cellules graisseuses et aux bulles d’air, cette dernière est en mesure de rendre le mélange final bien plus stable qu’il ne l’est pour l’heure. Une glace gelée plus longtemps, un t-shirt plus propre et un encas plus digeste. Tout bénéf’ !

Mais la révolution ne s’arrête pas là. D’après les chercheurs, cette protéine permettrait aux glaces d’être aussi onctueuses que les autres et surtout moins riches en acides gras saturés donc bien moins caloriques. En bref, la crème glacée de demain pourrait être plus résistante et plus saine. C’est votre surpoids qui va fondre comme neige au soleil.

Mais comme la nouvelle est trop belle, il faut un hic : la mise sur le marché d’un tel produit n’est pas vraiment au goût du jour. Il faudra attendre entre 2 et 4 ans avant de pouvoir se délecter des glaces de demain. Ca fait un paquet de lessives ça… 

Source image : © madmoisellejulie.fr

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Idées saugrenues

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe