En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Le Saladier : vent de fraîcheur sur l'alimentaire

Une salade composée au coin de nos rues

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 16 mars 2016

Antoine Lebrun

Le Saladier : vent de fraîcheur sur l'alimentaire

Romain et Alexandre en ont eu assez de se gaver de sandwichs et gâteaux pour le déjeuner. Plutôt que de s'apitoyer sur leur sort, les deux amis ont décidé de bousculer nos habitudes alimentaires en proposant des recettes saines aux travailleurs pressés. Bienvenue dans l'univers frais et fruité du Saladier.

Il est 13 h. Réglé comme une pendule, votre estomac crie famine. Vous faîtes donc le tour du quartier à la recherche du menu qui calmera vos ardeurs. Mais attention : depuis quelques temps (faute de temps) votre hygiène de vie laisse à désirer et vous êtes plus sandwich triangulaire et chips barbecue que quinoa et haricots. Mais aujourd'hui vous avez décidé de changer vos vilaines habitudes. Malheureusement, vous tombez encore sur ce satané distributeur automatique remplit de grasses tentations.

La promesse d'Alexandre et Romain va alors vous ravir : "Nous voulons rendre accessible à un maximum de personnes des aliments frais, sains et biologiques." Cette promesse porte un nom : Le Saladier.


Du "fait maison" dans la rue

Après avoir constaté que les distributeurs automatiques ne proposaient que sucreries et autre malbouffe, les deux étudiants en commerce (ESCE - Paris XV) ont eu l'idée simple mais ingénieuse de se lancer dans le défi du Saladier. Et comme toujours, on va ruminer en se demandant pourquoi on n'y a pas pensé avant...

Le concept est imparable : cuisiner des produits frais et naturels achetés chaque matin au marché pour les transformer en salades qui seront déposées dans des distributeurs automatiques. Au menu : salades de fruits et légumes, desserts fruités, jus de fruits frais et smoothies. Des compositions garanties bio et servies dans de jolies petites verrines. Le prix ? 12 € le menu complet. Ça ne coûte pas plus cher de bien manger. 

Soutien populaire et lutte contre le gaspillage

Avant de se lancer dans cet ambitieux projet, les deux copains ont voulu se motiver en s'assurant que leur idée touchait le public. Et quoi de mieux qu'une campagne de crowdfunding pour se donner du courage ? "C’est beaucoup plus motivant de bosser pour un projet avec un fort impact social et environnemental", s'excitait Romain dans un article du Parisien publié vendredi dernier.

Portés par une vague de soutien sur les réseaux sociaux, Alexandre et Romain ont lancé une campagne de financement participatif sur Ulule. Alors que la récole de fonds s'achève ce soir à minuit, Le Saladier affiche pour l'instant plus de 16 000 € de dons. Il ne manque donc plus grand chose pour atteindre les 20 000 € nécessaires à la réalisation de leur premier distributeur.

Vous n'êtes pas encore convaincus ? Sachez que nos deux entrepreneurs ont aussi la fibre éco-citoyenne : un recyclage des verrines sera proposé et les produits invendus seront distribués chaque soir aux banques alimentaires des environs


Ça y est vous êtes conquis. Alors aidez-les dans la fatidique ligne droite des dernières heures en cliquant ici.

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Emporté par la foule

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe