En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Manger de la viande sans toucher aux animaux, c'est pour demain !

Pour ne plus avoir la larme à l'oeil en dévorant un steak

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 22 mars 2016

Antoine Lebrun

Manger de la viande sans toucher aux animaux, c'est pour demain !

Une entreprise américaine vient de mettre au point des boulettes de viande conçues sans porter atteinte aux animaux. Fabriquée in vitro, la chair animale de demain devrait nous permettre de rester carnivores...sans manger de viande.

Nos amis les bêtes vont pouvoir souffler ! Une entreprise américaine envisage de commercialiser des boulettes de viande confectionnées sans tuer d'animaux ! Trois scientifiques américano-indiens de la société Memphis Meats se sont inspirés des recherches réalisées dans le monde entier pour mettre au point cette immense innovation conçue in vitro en laboratoire.

Comment ça marche ? Des cellules de chair animales sont simplement prélevées avant d'être clonées et transformées en boulettes de viande


Cette information vous dit peut-être quelque chose. En 2013, le premier burger contenant de la viande artificielle (issue de cellules clonées) avait déjà été dégusté à Londres. Mais personne n'avait encore songé à commercialiser cette trouvaille. Si Memphis Meats se consacre pour l'heure au bœuf d'autres viandes pourraient prochainement suivre le pas et élargir un peu plus le champ des possibilités... Pourquoi ne pas faire pareil avec le poisson un de ces jours ?

La star des steaks hachés

Outre des animaux épargnés, cette tendance jouit d'autres avantages écologiques et économiques : elle réduit de 96% les émissions de gaz à effet de serre, de 99% l’utilisation de terre cultivable et de 96% la consommation d’eau.

Pour Memphis Meats, il n'y a pas l'ombre d'un doute : ils tiennent ici LA solution pour nourrir les 10 milliards d'êtres humains qui occuperont la Terre en 2050. Mais il va falloir se résoudre à faire quelques efforts financiers...

En 2012, le scientifique hollandais Mark Post présentait le tout premier steak haché artificiel. Son prix : environ 300 000$. Ça fait cher le repas... Mais la société novatrice soutient que ses boulettes de viande ne leur reviennent qu'à 11$ l'unité.

Un montant qui devrait encore se réduire dans les prochaines années tant et si bien qu'il deviendrait alors plus coûteux de tuer un animal. Et nous savons tous que cet argument pourrait changer bien des habitudes dans les multinationales alimentaires...

Source image : ©Globalmeatnews.com

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Nos amies les bêtes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe