En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

"Daddy's Car", la première chanson créée par une machine

Non, ne dansez surtout pas : cette chanson sort tout droit de la tête d'une intelligence artificielle !!!

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 28 sept. 2016

"Daddy's Car", la première chanson créée par une machine

Elles savent peindre, faire le ménage et même conduire. Non, on ne parle pas de nos petites mains à tout faire mais des intelligences artificielles. L’IA, c’est la tendance ultime du futur. Et elle ne cesse de prendre de l’ampleur. Flow Machine, la dernière protégée de Sony se met à la musique avec "Daddy’s Car", un titre pop directement inspiré des Beatles. En plus d’être bluffant, le résultat ne doit quasiment rien à l’humain. Tremblez artistes !

Ca sonne bien hein !? C’est pop, c’est entêtant, planant et ça sent les 70’s à plein nez. Non non, Hello Demain ne s’est pas réorienté vers le recyclage de musiques du passé. Si on vous parle de cette chanson rappelant The Beatles et Supertramp, c’est parce qu’elle ne doit rien (ou presque) à l’humain. Ce titre, intitulé Daddy’s Car, on le doit à l’intelligence artificielle (ou programme de traitement automatisé) de Sony, la Flow Machines. Pas une première mondiale, mais la première fois que le résultat est aussi bluffant. 

Google s’y était essayé. Bien branchée IA (intelligence artificielle donc), la firme de Mountain View ne cesse d’attirer la lumière sur ses nouvelles créations en matière de technologie. Très fière de son TensorFlow, Google inonde les réseaux sociaux des performances de son réseau neuronal, capable de peindre et même d’écrire de jolies poésies romantiques. Mais niveau musique, Google s’est fait doubler. En tentant de créer un morceau à partir de rien via l’IA Magenta, le géant américain n’avait réussi qu’à attirer les moqueries des réseaux sociaux avec une suite de notes aussi dissonantes qu’angoissantes. 

"La voiture de papa" fait trembler les humains

Sony a donc réussi là où Google a échoué. Un point pour le Japon. Pour parvenir à cet impressionnant résultat, l’atelier de recherche de Sony, le Sony CSL Research Lab a fait ingérer quelques 13 000 partitions de styles différents à son IA. Histoire de se forger une culture musicale digne de ce nom. Une fois cette connaissance intégrée, l’IA a commencé à composer ses propres partitions en fonction des goûts programmés par un artiste français, Benoît Carré. 

Car non, le futur n’est pas encore tout à fait autonome. Tel un bambin géniale, la machine est quasiment autonome…dès lors qu’un humain adulte la met sur la bonne voie. ! A la production et aux arrangements, Benoit Carré, chanteur, compositeur et musicien français de 46 ans, a joué le rôle de papa. L’artiste s’est occupé d’enregistrer les instruments selon son bon vouloir pour un rendu organique et de demander à l’IA de lui composer une chanson à la manière des Beatles. Ah, il nous semblait bien aussi…!

A prendre…mais aussi (et heureusement) à laisser

Pour les paroles en revanche, la Flow Machines a tout fait toute seule, forte de sa formation à l’écriture de textes dits "artistiques". N’allez donc pas chercher un sens mystique et profond à la chanson, vous n’en trouverez pas (ou alors vous avez un problème).

In daddy’s car, it sounds so good / like something new, it turns me on - Dans la voiture de papa, ça sonne tellement bien / comme quelque chose de nouveau, ça m’excite Flow Machines, l'intelligence artificielle mélomane

On vous avait prévenu. Après, pas sûr que l’IA ait quoique ce soit à envier à Rihanna… (fan ou pas, ne vous aventurez pas à traduire ses paroles, conseil d’ami). 

Si "Daddy’s Car" a de quoi faire trembler l’industrie musicale, il s’agit du premier essai concluant de Sony. Car avant ça, la marque avait produit (déjà sous la houlette d’un Benoît Carré décidément overbooké) "Mr. Shadow", un titre supposé imiter le style des chanteurs d’americana. Et à l’écoute, ça nous rassure tout de suite. 

Mais maintenant que Sony a trouvé la formule magique, tout est envisageable. Pourquoi pas un album d’ailleurs ? Vous ne croyez pas si bien dire : la firme japonaise a annoncé la sortie d’albums (non, le "s" n’est pas de trop) pour l’année prochaine. Quelqu’un de motivé pour aller acclamé un ordinateur sur scène ? Sans les mains, comme David Guetta. 

Pour en savoir un peu plus sur l'IA, allez donc faire un tour à la Gaîté Lyrique de Paris le jeudi 27 octobre prochain. Sony y fête les 20 ans de son Computer Science Laboratory. Le programme juste ici

Source image : © Yoshikazu Tsuno/AFP/Getty Images / Hitsync / Washington Post

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Les génies du futur

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe