En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Bienvenue à Roisey, commune la moins polluée de France

Vous allez redécouvrir la véritable odeur de l'air pur

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 8 nov. 2016

Bienvenue à Roisey, commune la moins polluée de France

Les oreilles bourdonnent, les yeux piquent, la gorge gratte. Pas de doute, vous êtes en ville ! Un exil dans un petit coin perdu et (presque) épargné par la pollution, ça vous dit ? Au sud-est de Saint-Etienne, dans la Loire, la commune de Roisey est - de loin - le village le moins pollué de France. Mieux encore : la bourgade fait partie des 10 endroits les plus « sains » du monde. Une grande bouffée d’air frais pour des habitants conquis.

D’ordinaire, les gens quittent la ville pour sa folie, son bruit, son stress. Mais un autre facteur déterminant agit également sur les consciences : la pollution. Eh oui, la ville c’est aussi les bouchons de circulation, les grandes entreprises le tout surplombé d’un épais nuage grisâtre de pollution. Trop c’est trop ! On prend nos clics et nos claques et on s’exile à la campagne. Pour vous qui en avez ras les poumons d’inhaler des cochonneries à longueur de journées, on a déniché ce dont vous rêviez : le village le moins pollué de France. 

Bienvenue à Roisey. Situé sur le versant sud du massif du Pilat, dans la Loire, le petit bourg de 900 âmes n’est pas le village le plus dynamique qui soit. Ne vous attendez donc pas à croiser foule dans les ruelles pavées… Et quelque part, ça tombe bien : après tout, si vous avez fui la ville, ça n’est certainement pas pour continuer à devoir éviter vos semblables lorsque vous vous pavanez dans la rue. A Roisey, on profite du calme et de la qualité de l’air. Car sous son allure de bourgade désertique, la commune est officiellement la moins polluée de France. Et ça n’est pas tout puisqu’à l’international, Roisey fait partie des dix villages les plus respirables de la planète. C’est le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui le dit. Rien que ça. 

La nature à deux pas de la ville

Profitant des derniers rayons de soleil qui illuminent la terrasse de l’Escale, THE café-restaurant du bourg, Thierry ne connaissait pas la spécificité de sa terre d’accueil lors de son arrivée dans la commune. Interrogé par 20 Minutes, le père de famille savoure son nouveau mode de vie et sa décision d’avoir quitté Lyon.

Nous avons un cadre de vie excellent ici, les gens sont gentils, respectueux des autres, moins stressés, le village est magnifique. On a une vie tranquille. Mais je pensais que la pollution remontait vu qu’on surplombe la vallée du Rhône. Le bruit, la pollution, le stress, ça ne serait plus possible

Emilie et Matthieu, gentil couple de quadragénaire rencontré sur la place du village, ont eux aussi quitté l’agglomération lyonnaise à la recherche de calme et de nature. Des avantages qui ont largement surpassé les quelques inconvénients. 

J’ai 30 minutes de train chaque matin pour aller au travail, mais ça vaut le coup, souligne Emilie, secrétaire médicale à Lyon. On a la chance de pouvoir faire grandir nos enfants dans ce cadre privilégié, en plein coeur de la nature. Ici, on est plus tranquilles et apaisés. Et lorsqu’on veut retrouver un peu d’agitation, Vienne, Saint-Etienne et Lyon sont à côté. On a les avantages sans les inconvénients, comme la pollution

Balayée par le vent, protégée par la forêt

Entrons un peu dans le domaine technique. D’après les études réalisées par l’OMS, Roisey est la commune qui concentre le moins de particules PM2.5. Kezako ? Il s’agit des poussières qui, dues au trafic, à l’industrie et aux chauffages à bois défectueux, pénètrent trop facilement les voies respiratoires. A Roisey, on retrouve 4 microgrammes de ces particules fines par m3 en moyenne par an. C’est presque 6 fois moins qu’à Pantin en région parisienne, commune la plus polluée de France avec 22 microgrammes. En région lyonnaise, la moyenne tourne autour de 10 (14 pour Lyon). 

Mais alors par quelle opération du Saint-Esprit la commune de Roisey parvient-elle à être épargnée ? Déjà, le simple fin que le village soit faiblement peuplé joue un rôle important. Eh oui, qui dit peu d’habitants dit aussi peu de circulation et donc peu de pots d’échappement. Ensuite, la commune étant entourée de villes industriellement attractives, Roisey est épargnée par les usines polluantes. Enfin - et surtout -, la bourgade a la chance d’être en grande partie recouverte par la forêt du Parc Naturel Régional du Pilat, ce qui la protège considérablement du mauvais air. 

Zéro pollution : mission impossible

Roisey, une ville zéro pollution ? Malheureusement, ça n’existe pas. Si "aucune influence directe de source de pollution proche" n’est observée par l'organisation Air Rhône-Alpes, le vent s’occupe parfois d’amener les gaz néfastes depuis les régions alentours

Les concentrations sont beaucoup plus basses que dans les centres urbains. Mais il n’y a pas zéro pollution, il y a une pollution de fond qui arrive jusque dans ces zones à cause du vent, de la météo Steve Micallef, référent territorial Loire et Haute-Loire au sein de l’observatoire régional de la qualité de l’air.

Consciente de l’exception que représente son village, la maire de Roisey, Josette Verney, n’entend pas se reposer sur ses lauriers. C’est pourquoi elle a décidé de faire de Roisey une commune éco-responsable. Eclairage public éteint à la nuit tombée, eaux de pluie récupérées pour l’arrosage et utilisation de produits phytosanitaires limitée autant que possible. De quoi faire perdurer la tradition et attirer davantage d’urbains essoufflés. 

Source image : © Antoine Lebrun / 20 Minutes

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier L'air part en fumée

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe