En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Christophe Dietrich, le chasseur de déchets sauvages

Le Maire de Laigneville et sa politique du "retour à l'envoyeur"

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 4 août 2016

Christophe Dietrich, le chasseur de déchets sauvages

Le pollueur pollué. A Laigneville dans l’Oise, Christophe Dietrich a fait des déchets son cheval de bataille. Le Maire SE de la commune exerce depuis deux ans la politique du ”retour à l’envoyeur”. Une fois leur propriétaire identifié, les détritus sont gentiment remis à leur papa. Une chasse aux pollueurs qui a permis de réduire de 90% les déchets sauvages.

A Laigneville, on ne rigole vraiment pas avec les déchets. Depuis deux ans, Christophe Dietrich, Maire de cette petite commune de l’Oise, s’est fait une spécialité : renvoyer les détritus déposés dans la nature à leurs propriétaires polluants. Une politique du "retour à l’envoyeur" qui porte ses fruits puisqu’elle aurait permis de faire baisser de 90% les déchets urbains. Mais malheureusement, quelques rares intrépides persistent encore et toujours à faire la sourde oreille… et en subissent les conséquences.

Pas de pitié pour les pollueurs

Pour parvenir à identifier les actes d’incivilité, Christophe Dietrich prône un maître-mot : la délation. Conscients des efforts de leur représentant pour garder une ville propre, les riverains ont pour mission de dénoncer les comportements prohibés. Une méthode ”coup de poing" qui peut diviser mais dont la motivation reste quoiqu’il en soit honorable. Dans une vidéo publiée en juin, Christophe Dietrich joint la parole aux actes en renvoyant 2m3 de déchets chez leur propriétaire, pris en photo par un voisin au moment du méfait. Une démonstration de force qui devrait calmer les plus excités.

Vous vous demandez si cette pratique est légale ? On vous comprend. Et la réponse est assez floue. Si le procédé est très ”borderline” vis-à-vis de la législation, le maire de Laigneville a bien révisé sa défense pour Le Point : “Vous n’imaginez pas le nombre d’élus de France, mais aussi d’outre-mer qui me téléphonent pour faire comme moi. Je ne fais rien d’illégal, je rapporte à son propriétaire ce qui lui appartient.” Et Mr Dietrich dispose en plus de nombreux soutiens comme Jean-Claude Billot, président de l’Association des maires de la Somme : “le Maire, de par son statut, est officier de police judiciaire. Il a parfaitement le droit de mener ce genre d’enquête. Les encombrants sauvages ont un coût, c’est de la gestion saine.

L’efficacité au rendez-vous

Fort de son intransigeance, le Maire SE de la ville a quasiment fait disparaître toute forme de pollution dans ses rues mais aussi dans les marais alentours, où de nombreuses entreprises prenaient leur quartier pour déverser des déchets en toute impunité. ”Nous sommes passés de cinq versements sauvages par week-end à quatre sur trois mois, expliquait-il en septembre dernier au Courrier Picard. Le but de provoquer une prise de conscience collective a été atteint. Maintenant, on est entré dans une phase plus pédagogique.” C’est pourquoi les présumés coupables sont systématiquement joints par téléphone avant toute décision concernant leurs déchets. Sans réponse, le passage à l’acte est envisagé. Et les détritus finissent leur course dans le jardin du fautif. Chacun chez soi et les moutons seront bien gardés. 

Source image : Le Parisien / Le Point

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe