En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

La belle Vienne dit "Sissi" à l’écologie

Quand l'impératrice défile en robe verte

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 5 déc. 2016

La belle Vienne dit "Sissi" à l’écologie

L’Autriche peut respirer. Annoncé au coude-à-coude avec le candidat d’extrême-droite, l’écolo Alexander Van der Bellen vient d’être élu à la tête du pays. Une bien bonne nouvelle pour une nation plus verte que jamais. Et devinez quel patelin vient d’être nommé ville la plus agréable au monde pour la 7è fois consécutive ? Direction Vienne, son patrimoine cher à l’Unesco, son interminable fleuve et ses trésors écolos. Sissi la famille.

Après la peur, le réconfort. Hier, les Autrichiens ont du faire face à un sacré dilemme : élire un écolo à la tête du pays ou jeter la nation dans les bras du candidat d’extrême-droite ? Une question qui a longtemps fait trembler avant de rendre un verdict clément : c’est l’écolo Alexander Van der Bellen qui trônera sur le Danube pour les 6 prochaines années. Un soulagement évident pour un pays résolument tourné vers l’environnement. Zoom sur l’une des capitales les plus vertes du monde : Vienne. 

Début 2016, le verdict tombe : Vienne est, pour la 7ème fois consécutive, nommée ville la plus agréable à vivre de la planète (quand Paris pointe à la 37è place, juste devant Lyon…). Voir un petit homme vert à la tête du pays n’a donc pas grand chose d’étonnant. Réalisé par le cabinet américain Mercer, ce classement tient compte de nombreux facteurs comme la stabilité politique, l‘éducation, le taux de criminalité, les transports, les loisirs ou encore la santé. Mais la qualité de vie passe aussi - et surtout - par la verdure et la douce odeur de l’air. Et à Vienne, les deux font vraiment la paire. 

Vienne, l’écologie reine

2 000 espaces verts, 700 hectares de vignes en plein coeur de la ville, le tout traversé par le 2è plus long fleuve d’Europe (derrière la Volga), le Danube. A Vienne, l’environnement est roi. Sur l’île du Danube, de nombreux oiseaux migrateurs élisent domicile le temps d’une halte bien méritée. Une pause bienvenue qui ajoute un peu plus de nature à une ambiance déjà bien verte. Merci qui ? Merci chers Viennois. 

Car si la ville rayonne par son écologie, elle le doit avant tout à ses habitants. Soucieux de préserver l’environnement, les Viennois ont été les premiers en Europe à instaurer le tri sélectif. Un côté précurseur qui fait de l’écologie l’une des raisons de vivre des Autrichiens. Fin 1978, un référendum empêche la mise en service effective de la centrale nucléaire de Zwentendorf et renonce définitivement au nucléaire au profit de l’hydroélectricité et de la biomasse. 

Sissi et ses majordomes

L’Autriche fait également partie des quelques pays - dont la France ! - à avoir décidé d’interdire les pesticides. L’eau, directement issue des Alpes, est d’une pureté inégalable et distribuée par la bagatelle de 900 fontaines installées aux quatre coins de la capitale. Le sentier de l’eau fait d’ailleurs le tour de la ville et permet à chacun de visualiser le parcours rocambolesque de l’eau. De quoi se désaltérer pendant la rando'.

Et pour entretenir les 1 600 hectares de parcs, qui de mieux que les habitants en personne ? La ville fait appel aux bonnes volontés prêtes à prendre de leur temps pour aire perdurer ce patrimoine vert. Résultat : un plébiscite total. Et même mieux que ça puisqu’une immense liste d’attente existe pour avoir le privilège ultime d’entretenir le château de la belle Sissi. Qui aurait pensé qu’un poste de femme de ménage ferait rêver tout son monde…

Source image : © Hi Austria / Wien Info

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Emporté par la foule

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe