En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

La folle histoire de Captain Planet, le super-héros écolo

Leonardo DiCaprio veut ressusciter son idole dans un film. Et on est à fond derrière lui !

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 21 oct. 2016

La folle histoire de Captain Planet, le super-héros écolo

On connaît les super-héros qui combattent les méchants assoiffés de pouvoir. Mais on connaît beaucoup moins le seul et unique qui s’attaquent aux véritables ordures de ce monde : les pollueurs. Vedette des écrans dans les années 90, Captain Planet, le super-héros écolo va reprendre du service. Merci qui ? Merci Leonardo DiCaprio qui envisage de produire un fil consacré au surhomme à la peau bleu et aux cheveux verts. L’occasion pour nous de retracer la folle histoire de Captain Planet.

Les super-héros ne meurent jamais. Enfin oscarisé en février dernier, le grand, le beau Leonardo DiCaprio multiplie les projets dédiés à la cause environnementale. Après "Before The Flood", son documentaire engagé bientôt diffusé sur Netflix, il vient d’annoncer sa dernière lubie : produire, par le biais de sa société de prod’ Appian Way et en collaboration avec le studio Paramount, un film ressuscitant Captain Planet. L’occasion pour nous de revenir sur la folle histoire de ce super-héros déchu dont la popularité traversait vents et marées dans les années 90. 

Si Leo peut faire office de héros des temps modernes, on vous parle ici d’un véritable sauveur doté d’une cape et de super pouvoirs. Créé de toute pièce par Ted Turner, magnat des médias américains et fondateur des chaînes TBS et CNN, en 1990, Captain Planet est produit par Nicholas Boxer, Barbara Pyle et…Madame Ted Turner, alias Jane Fonda (deux tourtereaux divorcés depuis). L’actrice également connue pour son investissement dans les causes féministes et pacifistes montre alors son intérêt pour l’avenir de la planète. 

Nous avons besoin d’un super-héros pour la Terre. Appelons-le Captain Planet Ted Turner, créateur de la série

La diffusion de la série débute le 15 septembre 1990 sur TBS. Au programme : 113 épisodes de 25 minutes répartis en 6 saisons. Si l’esthétique sent bon les années 90 (et a forcément pris un sacré coup de vieux depuis), la série est plus que jamais dans l’air du temps. Et ça se voit : dès sa diffusion, Captain Planet vire en tête des charts et devient au passage le tout premier dessin animé consacré à l’environnement. Diffusé dans plus de 100 pays, Captain Planet reçoit de nombreux prix et nominations à travers le monde. On vous débriefe la trame de l’histoire. 

Gaïa, grande déesse de l'environnement, n’arrive plus à protéger la Terre des pollueurs. Capable de communiquer par télépathie et visions, elle recrute cinq adolescents venus des quatre coins du monde pour l’épauler. Les "Planétaires" se voient chacun remettre une bague magique dotée de super pouvoirs. Kwame (Afrique) possède le pouvoir de la terre ; Wheeler (Amérique du Nord) celui du feu ; Linka, (Europe) le vent ; Gi (Asie) l'eau (à ne pas confondre avec la célèbre chanteuse J-Lo…) et Ma-Ti (Amérique du Sud) le cœur. 

Mais là encore, leurs uniques forces ne suffisent pas à venir à bout de ces satanés pollueurs. Une seule solution : combiner les pouvoirs de leurs bagues pour invoquer un super-héros, Captain Planet ! 

Un super-héros à l’allure punk

Le voilà notre vraie star, avec son traditionnel slip rouge, son juste-au-corps un poil court et loin d’être viril, son joli corps bleu bodybuildé comme jamais, ses cheveux verts platines et sa coupe mi-militaire, mi-mulet (dont on n’arrive toujours pas à comprendre qu’elle eut été à la mode un jour). Et la star de la série a tout pour plaire : en plus d’être un beau gosse notoire, il est en plus doté d’un humour ravageur et ne se dégonfle jamais devant la cruauté sans faille de ses méchants ennemis. La perfection au masculin. 

En France, la première saison des aventures du Captain Planet a été diffusée à partir de 1991 sur Canal+ dans l’émission Cabou Cadin. France 2 a ensuite récupéré les droits pour son émission jeunesse "Les Matins de Saturnin", rediffusant la saison 1 ainsi que des épisodes inédits des saisons suivantes. Enfin, M6 se charge des trois dernières saisons à partir de janvier 1996 et ce jusqu’au début des années 2000. Mais Captain Planet est intemporel et c’est pourquoi la chaîne OCS Happy a pris le pari de rediffuser tous les épisodes en 2013. 

La folle aventure continue

Dès le lancement de la série, en 1991, Barbara Pyle, productrice de Captain Planet, décide de lancer The Captain Planet Foundation. Au-delà des épisodes, c’est tout le message du super-héros qui se retrouve diffusé dans les écoles et organisations du monde entier. Ces dernières soumettent leurs engagements à la fondation qui les encourage en leur versant l’argent nécessaire à la réalisation de leurs objectifs écologiques. 

Nos enfants peuvent hériter d’une culture du non-gaspillage ou d’un plan d'action capable de sauver notre planète. Voilà pourquoi nous avons créé Captain Planet Ted Turner

En relançant la machine, Leonardo DiCaprio remet au goût du jour (si tant est qu’il ne l’est plus été), un VRP de luxe de la cause environnementale. On a hâte d’en savoir plus sur l’avancée du projet qui, rappelons-le, n’est encore qu’une ébauche sans casting ni réalisateur. 

La France a elle aussi son super-héros écolo en la personne de Planetman. Un personnage de bande-dessinée numérique crée en septembre dernier par l'association Réseau action climat. L’objectif reste le même qu’outre-Atlantique : sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques. On préfère quand même mettre une pièce sur la version US, question d'habitude. 

Retrouvez le premier opus de cette BD juste ici !

Source image : © Actuciné / Challenges / Youtube

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier L'air part en fumée

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe