En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Le casino d’Enghien fait barrière à la pollution

Le leader français des casinos se met au (billet) vert

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 5 août 2016

Antoine Lebrun

Le casino d’Enghien fait barrière à la pollution

Un casino est plus gourmand en énergie qu’un supermarché. Voilà le décor planté. Dans un océan de gaspillage énergétique, le Groupe Barrière, leader français des casinos, s’implique depuis trois ans dans le respect de l’environnement. Le casino d’Enghien-les-Bains mène la barque d’une main de maître. Les bonnes mains ne sont pas réservées qu’au poker.

Qu’il fasse jour ou nuit, qu’il pleuve ou que le soleil soit au zénith, qu’on soit en juillet ou en janvier… Peu importe, les casinos ne changent pas. De la lumière dans tous les sens, des effets sonores ultra-sophistiqués et des centaines de machines perpétuellement allumées,… Bref, les temples du jeu aiment l’énergie et ne la comptent pas. Mais un mastodonte du secteur (le leader français) a décidé de faire barrière à la pollution. Ce groupe, c’est justement le Groupe Barrière. 

Faîtes vos jeux, tout va mieux

Spécialisé dans l’hôtellerie de luxe et les casinos, la firme possède 37 casinos répartis dans toute la France auxquels s’ajoutent trois autres établissements en Suisse et un en Egypte. Autant dire qu’on ne parle pas d’une petite start-up fraîchement lancée. Conscient de l’impact environnemental de ses bâtiments, le Groupe Barrière a décidé de réagir en mettant en place sa démarche Planète Barrière en 2013. Certifié ISO 14 001, une norme certifiant l’implication écologique des sociétés, le Groupe a fourni des efforts considérables pour changer ses mauvaises habitudes. 

Enghien-les-Bains tire le jackpot écolo

Désormais, les enseignes Barrières prennent le temps de trier leurs déchets, d’éteindre les lumières inutiles et se sont même munies de variateurs électriques et d’ampoules basse consommation pour éviter de faire flamber la planète en même temps que leurs factures. Un changement de politique salvateur dignement représenté par le casino d’Enghien-les-Bains

Le casino D'Enghien-les-Bains est le seul casino autorisé à moins de 100 km de Paris. Tout sauf un hasard. Dans cette commune thermale du Val d’Oise (la seule d’Île-de-France), le Groupe a décidé de tout changer. En plus d’une climatisation entièrement repensée, le casino et le Grand Hôtel d’Enghien-les-Bains ont troqué leurs voitures de service contre des modèles électriques Bluecar Bolloré, déjà utilisées pour l’autopartage Autolib’ à Paris. Et les mesures portent leurs fruits. "Sur l'ensemble des 7 000 collaborateurs du groupe, nous avons économisé en électricité, l'équivalent de la consommation d'une ville de 20 000 habitants en trois ans et 32 t de papier, qui représentent 400 arbres, se réjouit Marc Karcher, directeur de la Société d'exploitations des eaux et Thermes d'Enghien (SEETE) pour Le Parisien. Notre démarche a été de faire des économies mais aussi d'éveiller les consciences à l'avenir de la planète pour nos enfants."

Le Grand Hôtel d’Enghien en pleine lune de miel

Ca plane pour les casinos écolos !  La plus grande nouveauté d'Enghien se trouve à quelques mètres au-dessus du sol puisque six ruches ont été installées dans le jardin du Grand Hôtel. Au total, 400 000 abeilles ont posé valise près des bâtiments. Si elles ne peuvent malheureusement pas s’adonner aux plaisirs du jeu, ces dernières ont un impact direct sur l’environnement et la clientèle de l’hôtel et du casino. Comment ? Les 20 à 30 kg de miel produits par ruche sont mis en pots et servis au petit-déjeuner. "Un miel toutes fleurs", pour Christophe Prouvost, avocat au barreau de Paris et apiculteur amateur. "Les abeilles qui ont un rayon d'action de 3 km vont pouvoir butiner autour du lac d'Enghien et même jusqu'en forêt de Montmorency (une ville voisine, NDLR.)."

Et cette tendance ne s’arrête pas à Enghien-les-Bains puisque 47 autres ruches ont été implantées dans 9 autres établissements du Groupe. Une implication remarquable et remarquée qui roule comme sur une roulette. 

Source image : © Pixabay

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe