En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Le festival Zero Waste : ça en jette !

Une plongée festive et ludique dans l’univers du zéro déchet

Ecrit par Marine Publié le 26 juil. 2016

Le festival Zero Waste : ça en jette !

Pour la première fois, l’association Zero Waste France a organisé son festival du 30 juin au 2 juillet au Cabaret Sauvage à Paris : c'était l’occasion de découvrir ce mode de vie qui fait de plus en plus d’adeptes.

En ce jeudi 30 juin, l’été peine à s’imposer : le ciel est couvert et venteux, on a remisé shorts et débardeurs pour jeans et converses. Pour autant, il en fallait plus pour décourager les festivaliers zéro waste venus en nombre ce matin. Devant le Cabaret Sauvage, au bord du canal de la Villette, ils attendent patiemment l’ouverture de ce premier festival zéro déchet, zéro gaspillage

Zero Waste, c'est quoi ?

Une démarche qui vise à réduire la production de déchets (à l’échelle du citoyen et de la société), via trois axes majeurs :

1. Produire plus sobrement (et ainsi réduire le gaspillage des ressources naturelles)

2. Optimiser et allonger l’usage de nos produits

3. Valoriser la matière (notamment via le recyclage ou le compostage).


L’objectif ultime ? Limiter le recours aux
décharges ou aux incinérateurs, aux effets néfastes pour la santé et l’environnement.

La volonté clairement affichée est de responsabiliser tous les acteurs économiques face aux déchets que nous générons à longueur de journée.

La journée type d'un festivalier Zero Waste

A 10 heures, les portes s’ouvrent : c’est parti pour 3 jours d’expérience zero waste !

Hello Demain vous fait découvrir cette aventure, comme si vous y étiez !

10h15 : Ouverture officielle du festival. Les participants arrivent peu à peu et s’installent sous le chapiteau central. Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France, inaugure ce tout premier festival avec un discours pédagogique et engagé. Elle interpelle sur nos poubelles qui sont "encore bien chargées", et précise que cette démarche s’adresse aux citoyens mais aussi aux collectivités et aux entrepreneurs. Enfin, elle rappelle l’enjeu principal de ce festival : l’ambition. En effet, avec 150 intervenants et 80 bénévoles, l’association a placé la barre très haut pour cette première édition !

10h45 : Première conférence sur le thème "Zéro déchets et création d’emplois". Laura Caniot, l’une des 13 salariés permanents de Zero Waste France, tord le cou aux idées reçues et souligne le cercle vertueux entre réduction des déchets et création d’emplois : 690 emplois sont générés pour 10 000 tonnes de déchets à revaloriser ! Pour visualiser, la ville de Paris génère à elle seule 3 000 tonnes de déchets par jour… Les opportunités sont donc énormes. 

En sortant du chapiteau où ont lieu les conférences principales, nous découvrons les aménagements annexes : le salon (pour discuter), le studio et la péniche (pour réfléchir), l’espace réparer (pour bricoler), la zone compost (pour s’initier), la fabrique (pour pratiquer). Nous nous dirigeons vers ce dernier espace, où l’intitulé de la séance qui démarre nous interpelle…

11h : Atelier "Ménage au naturel avec la pierre d’argile". Une trentaine de femmes notent assidûment les précieux conseils de l’experte. L'argile, nouvelle pierre philosophale ? 

Nous rencontrons Anne, 36 ans. Personnellement convaincue de la démarche du consommer moins, elle est éditrice et recherche également dans ce lieu des prochains sujets à publier. Travaillant à Paris, elle nous assure qu’elle serait "venue de toute façon" même si le festival avait eu lieu ailleurs. Une adepte résolue des bienfaits du zéro déchet !


11h30 : Arrêt à la boutique éphémère qui propose des produits 100% zero waste (dentifrice, shampoing et déodorant solides, tissus pour papier cadeau, coupes menstruelles…). Toute une gamme créée spécifiquement pour faciliter le quotidien des "zero wasters". Nous prenons soudainement conscience de tout ce qu’on jette si facilement, sans même plus y faire attention…

12h : Retour sous le chapiteau pour une conférence sur l’obsolescence programmée et les modèles industriels alternatifs : L’increvable et son lave-linge conçu pour tenir 50 ans, Loom et ses vêtements basiques qui durent longtemps, le groupe Seb qui s’engage à fabriquer des appareils réparables… au risque d’aller, c’est vrai, vers le tout-connecté. Et si on changeait de mode de vie pour arrêter de jeter à tout-va ?

Ne brûlons pas notre futur ! Rossano Ercolini, Président de Zero Waste Italie

12h30 : A l’extérieur, un objet saugrenu nous surprend. Il est grand, vert et a la forme alvéolée des ruches d’abeille. Nous échafaudons des théories abracadabrantes sur son usage, quand Fabienne, représentante d’Intradel (association intercommunale belge) vient mettre fin à nos questionnements : c'est une "givebox" ! OK, mais on n'est pas plus avancés... Fabienne nous éclaire : c'est un objet modulable conçu pour y déposer ou y prendre des choses en bon état, gratuitement. Un peu comme Emmaüs ? Certes, mais contrairement au magasin, soumis à des contraintes horaires et géographiques, cette « boite à donner » est disponible n’importe quand, et n’importe où. L’objectif ? Au-delà du zéro déchet, il s’agit de promouvoir la solidarité dans des endroits insolites (des écoles, des mairies,…) Une bien belle initiative !

13h : Après toutes ces émotions, la pause déjeuner s’impose… avec des couverts réutilisables, of course ! Pendant le déjeuner, nous rencontrons la fondatrice de Yes We Green, un annuaire géolocalisé de bonnes adresses pour consommer local et adopter le "green lifestyle" : spots de sieste ou jardins partagés fond partie de l’expérience. Plutôt cool non?


Il faut passer de l’économie linéaire (prendre, fabriquer, jeter) à l’économie circulaire, où tout est réutilisé Enzo Favoino, Directeur scientifique de Zero Waste Europe


14h : Le programme reprend sur les chapeaux de roue. C’est THE conférence avec THE stars du jour, les représentants des ô combien mythiques "villes zéro déchet". Et oui, certaines villes, avec l’aide de politiques municipales, ont radicalement changé leurs modes de vie, et ont réussi à considérablement réduire leurs déchets. Ces modèles, admirés à travers le monde, s’appellent San Francisco, Parme, Capannori (Italie) ou Roubaix ! Chaque élu prend la parole à tour de rôle pour présenter son programme et ses résultats, avec un enthousiasme communicatif, et dans une ambiance bon enfant. 

15h : Après ces exemples inspirants, nous allons assister à un atelier maquillage zéro déchet à La Fabrique. L’audience est avide de conseils 100% écolo pour rester féminine en toute circonstance : remplacer le blush par de la poudre de cacao, fabriquer son khôl avec des amandes et de l’huile… on en mangerait !

Nous croisons Christelle, 45 ans. Partisane de la première heure du zéro déchet, cette mère de deux enfants a fait connaitre sa démarche au sein de sa commune, ce qui a eu un "véritable effet boule de neige". Avec ses enfants, ses collègues, ses voisins… Tous ont adopté ce mode de vie. Elle est venue spécialement du Nord pour le festival, pour "discuter avec Bea Johnson", la véritable star du festival et la prêtresse du zéro déchet. Mais aussi pour profiter des échanges et de cette "énergie du collectif : tout seul, on avance moins vite."


La clé ? Les ‘4R’ : Réduire, Réutiliser, Recycler, Reconcevoir (pour les déchets non recyclables) Enzo Favoino, Directeur scientifique de Zero Waste Europe


16h : Nous assistons, intrigués, à un atelier de techniques ‘lasagnes’ à la zone compost. Des lasagnes de compost ? Et oui ! Nous vous faisons partager cette recette originale.

Pour réaliser ces ‘lasagnes’ de compost, il vous faut :

  • du carton
  • de la matière sèche (branchages, brindilles)
  • des déchets verts (épluchures de cuisine)

Alternez des couches de 5cm environ de ces trois éléments, en ponctuant à chaque fois d’un "petit coup d’arrosoir". Quand la lasagne fait 30 cm de haut, c’est prêt !

Cet atelier nous a ouvert l’appétit : ça tombe bien, c’est l’heure du goûter. Cake maison et compote de pommes bio sont au menu : super bon !


Payez selon ce que vous jetez : c’est l’idée de la tarification incitative Gabriele Folli, Élu en charge de l'environnement et de la gestion des déchets de la Ville de Parme


17h : Retour sous le chapiteau pour assister à l’autopsie d’une poubelle en direct. Deux membre de Zero Waste France, armés de gants en plastique rose, éventrent un sac poubelle pour nous livrer les secrets de nos déchets : qu’est ce qui est recyclable et qu’est ce qui ne l’est pas ? Boite à kebab, mouchoirs en papier ou encore pots de yaourts, tout est passé au rayon x ! Et nous apprenons tout des méandres des circuits de recyclage. 

18h : Atelier fabrication de produits ménagers à La Fabrique. Ou comment n’utiliser que quelques produits phares pour nettoyer son intérieur et ses vêtements : savon de Marseille pour vaisselle et lessive, vinaigre blanc pour désincruster, bicarbonate de soude pour dégraisser. Et tout cela avec une éponge lavable ! Grand ménage de printemps à venir dans nos (trop) nombreux produits aux contenus toxiques pour l’environnement. 

18h30 : Cyril Dion, réalisateur du film Demain, clôture en beauté ce premier jour du festival. Personnalité engagée, il nous parle de l’ « Après-demain » : Quelle a été la résonance du film ? Quels sont ses futurs projets ? Cyril répond avec franchise et simplicité aux questions de l’audience. Et conclut par une bouffée d’optimisme : "Beaucoup de gens ne se disent pas heureux au travail. Ils devraient réfléchir à ce qu’ils voudraient vraiment faire… et s'y mettre, dès demain."

19h30 : Nous quittons le festival le sourire aux lèvres, pleins d’inspiration et d’optimisme, riches des échanges et de tous les conseils partagés.

Zero Waste, et si c’était ça la solution ?



Pour en savoir plus sur ce festival, cliquez ici.


Pour en savoir plus sur l'association Zéro Waste France, cliquez ici. Pour la suivre sur Facebook, c'est par ici et sur Twitter ici.

Source image : © Hippo the fit Potato / Marine Samzun, Hello Demain / Stéfano Borghi

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Déchets et gestes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe