En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Les plantes anti-pollution d'intérieur selon la NASA

En fait, la NASA envoie des navettes sur Mars pour y planter des jardins potagers

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 21 nov. 2016

Antoine Lebrun

Les plantes anti-pollution d'intérieur selon la NASA

La ville n’a pas le monopole de la pollution. De multiples facteurs infestent aussi nos intérieurs de substances toxiques pour nos petites bronches. Pour vous aider à purifier l’air de votre cocon, on a ressorti une vieille étude de la NASA publiée à la fin des années 80. Le sujet : les plantes capables d’absorber les odeurs nocives. C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures, non ?

Lorsqu’on pense NASA, on pense navette spatiale, mission sur Mars, vie extraterrestre… Mais il fut un temps où la fameuse agence gouvernementale fourrait son nez ailleurs que dans les étoiles. A la fin des années 80, l’administration américaine menait, en partenariat avec l’ALCA (Associated Landscape Contractors of America), une étude intitulée la "NASA Clean Air Study". Objectif : établir une liste de plantes vertes d’intérieur capables de débarrasser l’air des agents toxiques qu’il contient. Si elle visait alors à purifier l’air des stations spatiales, l’étude se révèle tout aussi précieuse pour les intérieurs en général. Certains vivent en appartement, d’autres en station spatiale. Chacun son truc. 

Vous le savez : l’une des caractéristiques principales des plantes est d’absorber le carbone et de rejeter de oxygène dans l’atmosphère. Mais là n’est pas leur seul bienfait. Puisque les plantes sont de grandes gourmandes, elles peuvent aussi continuer le festin en absorbant du benzène, du xylène, de l’ammoniac, du formaldéhyde ou du trichloréthylène. Autant de substances toxiques qui pullulent dans nos intérieurs. A qui la faute ? Pas à mon père. Pas à ma mère. Mais à la fumée de cigarette (benzène), aux produits ménagers (ammoniac) ou à la peinture (xylène et trichloréthylène). 

Une plante pour chaque 10m2

Si votre corps s’y est peut-être habitué à force, l’impact de ces substances sur la santé sait se faire ressentir. Irritations, vertiges et maux de tête... Que des symptômes causés par la présence de ces produits dans l’air. Ce genre d’intoxication porte d’ailleurs un nom : "le syndrome du bâtiment malsain", identifié dans les années 1970 comme étant lié aux matériaux utilisés dans la construction des bâtiments neufs. Jamais à l’abri. 

25 ans après sa publication, l’étude de la NASA reste une référence en la matière. Les recherches réalisées conseillent d’entreposer une plante pour chaque 10m2 afin de purifier efficacement l’air d’une pièce. Et parmi le large panel de plantes vertes qui s’offrent à nous, certaines sont plus efficaces que d’autres. C’est le cas de la la chrysanthème des fleuristes et de la Fleur de lune, originaire d’Amérique du Sud. 

Pollué à l’intérieur, et ça se voit à l’extérieur

Si certains pensent encore que leurs poumons ne sont agressés que lorsqu’ils mettent le nez dehors, la réalité est ailleurs. D’après le Ministère de la santé et des sports, les Français passent en moyenne 14 heures par jour en intérieur. Une impression de sécurité dont l’air se révèlent parfois bien plus pollué qu’à l’extérieur. Pour en avoir le coeur net, une étude publiée en septembre dernier affirmait que l’air du métro parisien était bien plus nocif que l’air de la capitale en général. On n’en doutait pas trop… 

Si votre logis n’a, fort heureusement, rien de comparable au métro, l’air n’y est pas pour autant respirable. Ainsi, une bonne ventilation assortie de la limitation de l’utilisation des produits chimiques et volatiles est fortement recommandé. Après cet article, on annonce un gigantesque boom des ventes de plantes vertes d’intérieur… La santé n’attend pas. Et la déco non plus. 

Source image : © Healthy Life Concept / Mentalfloss / NASA

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Droit dans mes bottes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe