En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Supercop, le marocain masqué qui veut sauver la planète

Oui, "Supercop" c'est aussi le titre d'un film avec Jackie Chan mais ça n'a rien à voir ! Enfin on croit...

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 7 nov. 2016

Supercop, le marocain masqué qui veut sauver la planète

Cap sur l’environnement pour les superhéros ! De plus en plus de personnages voient le jour pour incarner la défense de la planète. Comme si seul l’héroïsme était capable de changer le monde. Ca tombe bien, Supercop est prêt à tout pour ça. Vêtu d’un costume aux couleurs du drapeau marocain, cette vedette orientale répand la bonne parole à travers des vidéos relayées sur les réseaux sociaux et des interventions bien senties lors d'évènements d'envergure. Prochaine étape : la COP22 de Marrakech !

Mais qui est encore ce drôle d’oiseau ? Alors que la cause environnementale semble de plus en plus alarmante, certains ne voient plus qu’une catégorie d’êtres humains capables de changer la donne : les superhéros. Entre Treeman, l’homme-arbre qui défile dans les rues de Venice Beach, et Captain Planet, le héros ressuscité par Leonardo DiCaprio, les idoles ont le vent en cape. Et alors que la COP22 de Marrakech vient de débuter ce lundi, l’un d’entre eux entend bien faire bouger les choses.

Son nom : Supercop. Sous son costume rouge, derrière son masque et sous sa cape verte, le Superman écolo inonde les réseaux sociaux de vidéos dans lesquelles il dénonce notamment la pollution des plages marocaines. Et Supercop n’a pas peur de se montrer en public : vêtu de son costume arborant fièrement les couleurs du drapeau marocain, il était par exemple présent au salon Pollutec Maroc et à la Journée climat à Rabat début octobre, n’hésitant pas à intervenir entre Driss El Yazami, président du CNDH (Conseil National des Droits de l'Homme), et Brice Lalonde, ancien secrétaire d'Etat français chargé de l’environnement. Un toupet qui l’a immédiatement propulsé au rang d’icône de l’environnement de son pays. 

Sauver le monde : cap ou pas cap ?

Contacté par le HuffPost Maroc, l’énergumène joue le jeu du mystère coûte que coûte, gardant secrètes son identité et ses origines (et il fait sans doute bien) :

Je viens de la planète Kerre. Mon identité, c'est celle de Supercop, un superhéros de la cause environnementale

Du coup, c’est le libre-arbitre qui s’occupe de deviner l’âge du garçon. Mais à regarder les quelques traits qui entourent son masque, le héros écolo semble trentenaire, tout au plus. Qu’importe d’où il vient, l’important c'est ce qu’il fait. Et sa mission, c’est encore lui qui la caractérise le mieux.

J'agis par le biais des réseaux sociaux et de différents canaux d'information afin de sensibiliser les gens sur leurs actes négatifs vis-à-vis de l'environnement, tout en mettant en avant des solutions simples pour protéger l'environnement et surtout l'espèce humaine

Pour l’instant privée et menée avec les moyens du bord, l’initiative du héros oriental pourrait prochainement prendre une toute autre ampleur. Lui et ses quelques collaborateurs - "qui se comptent sur les doigts d’une main" d’après lui - espèrent bien se rapprocher du comité d’organisation de la COP22. Leur objectif : faire valider leur action et ainsi agir en partenariat avec les autres initiatives en faveur de l’environnement.

Supercop, un super flic pour la planète

Mais pour l’instant, l’heure est encore à la communication du personnage. Et à ce niveau, le héros volant (ou presque) sait y faire. A grands coups de messages, vidéos et articles en lien avec la planète, Supercop se fait peu à peu un nom dans le cercle fermé des vrais-faux héros bienfaiteurs. Prochaine étape : mettre un visage sur ce nom qui se répand. Et pour ça, Supercop a déjà "des actions programmées" lors de la COP22.

Car il s’agit ici du premier évènement international auquel notre mascotte participera. Que faisait-il au temps chaud de la COP21 de Paris ? "Je n'étais pas encore arrivé sur Terre" explique-t-il le plus naturellement du monde. Certes. Mais le plus grand défi de Supercop reste à venir, le genre de défi qui fera de lui un véritable héros adulé des jeunes et vénéré des grands. Ce défi, c’est celui de la continuité. 

Il ne faut pas que le mouvement se dégonfle comme un ballon de baudruche, mais plutôt qu'il ait un effet levier, qu'on puisse rebondir sur d'autres actions

Et pour permettre ces actions futures, le Marocain engagé affirme être capable de se déplacer où bon lui semble dans le monde sans émission de gaz à effet de serre. Alors, super-pouvoirs ou véhicule propre ? L’avenir nous le dira…

Source image : © Youtube / Learn Live Life / Telquel

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Emporté par la foule

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe