En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

TOP 5 des folies à faire avec notre urine

Ou comment ne plus avoir l'impression de pisser dans un violon

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 11 mai 2016

TOP 5 des folies à faire avec notre urine

38 000 litres. C’est en moyenne la quantité d’urine produite par un être humain au cours de sa vie. De quoi remplir un bon gros camion citerne. Miam ! Votre pipi est bien loin d’être une denrée rare, il serait donc triste de ne pas en profiter. Voici 5 façons révolutionnaires de la réutiliser. Promis, on ne va pas vous demander de prendre de bains avec. Ni de la boire. Mais vous faîtes ce que vous voulez…

« Droite ou gauche ? Moi je pisse de la main verte »

L’urine n’est pas connue pour être le liquide le plus sain du monde. Mais elle possède trois nutriments fondamentaux à la croissance d’une plante : l’azote, le phosphore et le potassium. Mais attention, on ne vous dit pas d’aller vous soulager sur les rosiers de maman ! L’urine est tellement riche qu’elle peut brûler les racines lorsqu’elle déversée pure sur les plantes. La solution : lâchez-vous dans l’arrosoir et diluez le tout dans l’eau claire (1 volume d’urine pour 10 volumes d’eau). A vous les économies d’engrais et d’eau (eh oui, pas de chasse d’eau à tirer) ! A défaut de la main, vous pourrez avoir l’urine verte. (Et comme on n’est pas discriminants, c’est possible pour vous aussi mesdames, grâce à cette petite merveille).

« Jet de lumière sur le monde »

« Pee-Power » ça vous parle ? Des chercheurs de l’université de Bristol ont mis au point un urinoir transformant directement vos déchets (comprenez votre fluide intérieur) en électricité. L’objectif : illuminer les toilettes elles-mêmes. Née d’une collaboration entre le campus de Bristol et la confédération Oxfam, qui lutte contre la pauvreté dans le monde, cette trouvaille devrait être installée dans les camps de réfugiés où l’électricité fait défaut. A terme, Pee-Power pourrait voir encore plus grand et charger en énergie tout un bâtiment. Mais pour ça, il va falloir faire travailler votre vessie… On n’a rien sans rien !

« C’est pas la bière qui fait l’urine, c’est l’urine qui fait la bière »

Chaque année depuis 1971, la ville de Roskilde (à l’est du Danemark) accueille un festival pop-rock bien connu des puristes. Bruce Springsteen, Metallica ou encore les Rolling Stones s’y sont rendus dernièrement. Et qui dit festival, dit aussi litrons de bières pour les quelques 100 000 visiteurs. L’an dernier, les organisateurs ont lancé une opération intitulée « From piss to pilsner » (« De la pisse à la pils »). D’immenses cuvettes métalliques ont alors pris position aux quatre coins du site pour recevoir et surtout stocker les 25 000 litres d’urine des festivaliers (de petits entonnoirs en carton ayant été fournis aux dames à l'entrée). Puis direction le recyclage pour ce joli pactole qui, une fois changé en engrais, est utilisé dans les champs d’orge réservés à la fabrication de la bière locale. La bière fait pisser, la pisse fait boire. La boucle est bouclée.

« Si on se vidait en faisant le plein ? »

Ne dites pas le contraire, vous en avez toujours rêvé ! Remplir le réservoir de votre voiture avec votre urine vous a forcément traversé l’esprit à un moment ou un autre. Vous n’avez pas essayé et vous avez sans doute bien fait. Mais le rêve pourrait devenir réalité grâce à l’invention de 4 jeunes nigérianes. L’idée est d’extraire l’hydrogène naturellement contenue dans le pipi par le biais d’une cellule d’électrolyse. Filtré, purifié et déshumidifié, cet hydrogène est introduit dans le générateur crée par les adolescentes. Comment en faire du carburant ? L’urée est un composant organique présent dans l’urine. D’après les experts, la production annuelle de chacun d’entre nous suffirait à alimenter une voiture sur 2700 km. Multipliez ça par la population terrestre et vous aurez le vertige. Allez donc reprendre vos esprits sur le trône. 

« Urinez dans la nature, bande de fumiers ! »

Marre de culpabiliser quand vous vous soulagez en pleine nature ? On a trouvé ce qu’il vous faut ! Mix entre l’urinoir et l’entonnoir, l’uritonnoir a été crée par Faltazi, un collectif nantais plein d’idées. L’uritonnoir, c’est un urinoir sec à fixer sur une botte de paille. L’urine, chargée d’azote, est envoyée au coeur de la paillasse, riche en carbone, et se transforme en fumier humain 6 mois plus tard. Le cycle de la vie. Encore réservé à l’environnement rural, l’uritonnoir devrait donner naissance à une version citadine dans les prochains mois. Son nom : l’uritrottoir. On a connu plus sexy mais il n’y a rien d’excitant ni dans le compost, ni dans l’urine. Ou alors vous avez des problèmes…

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Sexo demain

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe