En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

A Tallinn, les transports coûtent 0 et rapportent gros

Quand la gratuité des transports remplit les caisses municipales

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 19 oct. 2016

Antoine Lebrun

A Tallinn, les transports coûtent 0 et rapportent gros

Comment l’un des services les plus rentables d’un pays pourrait-il bien enrichir les caisses en devenant gratuit ? Cet insurmontable casse-tête, la ville de Tallinn l’a résolu. Depuis un référendum de 2013, les transports en commun de la capitale estonienne sont totalement gratuits. Une mesure inédite et exceptionnelle qui a paradoxalement fait gagné beaucoup d’argent à la municipalité. Zoom sur l’idée la plus excitante du siècle.

Dans un monde parfait, la gratuité des transports publics ferait gagner de l’argent aux municipalités. Quoi ? Ca existe déjà ? Eh oui les poulets, quelques heures d’avion vers l’est et vous atterrirez dans un véritable paradis urbain. Cette utopie réelle, c’est à Tallinn qu’elle se trouve. Dans la capitale de estonienne, un référendum a institué la gratuité des transports depuis 2013. Coup de grâce pour les habitants et coup de massue pour la ville ? Que nenni ! 

Ils étaient évident que les habitants voteraient pour. Aujourd’hui, il suffit d’être enregistré comme un résident de Tallinn pour avoir un accès illimité et gratuit aux transports en commun. On est bien loin des 220 € mensuels de Londres, des 170 € de Copenhague et des 73 € de Paris… Un résultat qui avait tout pour faire grincer des dents sur les beaux parquets de la mairie. Mais il faut croire que les élus estoniens ont plus de recul que les nôtres : clairvoyants comme jamais, ces derniers ont su déceler l’avantage de cette mesure. 

Lien de cause à effet immédiat : la fréquentation des transports publics de Tallinn a grimpé de 8 %. La RATP et ses 0,9 % de croissance peuvent aller se rhabiller (et ce malgré les près de 2 milliards d’euros investis...). Plus de monde dans les bus et métros, ça veut aussi dire moins de voitures et donc moins de pollution..: très bon point pour la planète ! Mais comment la ville a-t-elle fait pour financer des transports à perte ? 

L’équation qu'Einstein n'a jamais su résoudre

La recette est claire comme de l’eau de roche. La gratuité attirant les foules, Tallinn a vu sa population croître de 25 000 habitants, soit 6 % d’augmentation sur les trois dernières années. Le terrain était alors parfaitement fertile pour que le cercle le plus vertueux qui soit se mettre en marche : plus d’habitants donc plus d’activités économiques…mais aussi plus d’impôts qui finissent dans les caisses d’une ville gérée d’une main de maître. Ca s'appelle avoir la bosse de la gouvernance. 

Un constat gagnant-gagnant qui devrait aller encore plus loin dans les années à venir. Prochaines étapes : promouvoir l’utilisation du vélo, augmenter le prix des places de parking et même taxer la circulation. Si avec ça on arrive pas à obtenir une ville propre… Et là où on peut se réjouir, c'est que cette volonté de rendre la ville aux piétons et de réduire la pollution liée aux transports commence à se propager dans les pays voisins. Les villes de Bucarest en Roumanie (2 millions d’habitants) et surtout Chengdu en Chine (14 millions d’habitants) ont d’ores et déjà pris contact avec les héros municipaux de Tallinn. Objectif :  partir à la pêche aux conseils afin de mettre en place des systèmes similaires. La gestion par l'exemple. 

J’en appelle donc à ceux qui nous gouvernent : il vous suffit d’ouvrir les yeux pour constater que le rayonnement économique et culturel d’une nation ne réside pas dans la facturation. Le vrai progrès est dans la gratuité des services élémentaires. Et on croit savoir que le transport public en fait partie. Dans l'attente de vos propositions de lois. Veuillez croire, chers élus, en l'expression de notre infaillible optimisme. 

Source image : © Piss Up / Green-Blog / Positivr / OmaPhoto

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Les bolides de demain

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe