En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

A Amsterdam, l'air pur s'échange contre du Wi-Fi

Pas de bras, pas de chocolat. Pas d’air propre, pas de Wi-Fi.

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 9 sept. 2016

A Amsterdam, l'air pur s'échange contre du Wi-Fi

L’arbre à tout faire. A Amsterdam, il suffit de jeter un coup d’oeil à sa fenêtre pour connaître la qualité de l’air ambiant. TreeWIFI est une cabane intelligente fixée sur les arbres. Sa particularité : elle s’illumine en vert lorsque l’air est bon et félicite les habitants en diffusant du Wi-Fi gratuitement. Le parfait mix entre écologie et technologie.

C’est de notoriété publique : les Pays-Bas ont toujours eu un temps d’avance en terme d’écologie. On vous parlait, il y a quelques temps, d’un village 0 déchet et 100 % autonome qui verra le jour dans les semaines à venir près d’Amsterdam. 

Eh bien la capitale hollandaise continue sur sa belle dynamique. Aux quatre coins de la ville fleurissent de drôles de petites cabanes, sortes de nichoirs à oiseaux fixés sur les arbres. Mais en s’approchant, on s’aperçoit vite que la cabane est en réalité une petite merveille technologique. Le TreeWIFI mesure la pollution de l’air et diffuse du Wi-Fi gratos quand celui-ci est respirable. Une jolie carotte pour faire avancer les choses. 

Une cabine à oiseaux nichée dans un arbre ? Laissez ça à Disney ! L’inventeur de cette cabane connectée ne s’appelle pas Walt mais sa création est tout aussi magique. Dans ses petits nichoirs, Joris Lam a placé des capteurs capables de mesurer la pollution de l’air à 100 m à la ronde. Lorsque la qualité de l'air est meilleure que le jour précédent, le cabanon s’illumine en vert et remercie la population en diffusant gratuitement une connexion Wi-Fi. Enfin en la diffusant plus largement en tout cas. 

Le réseau Wi-Fi en lui-même est toujours disponible, indépendamment de la qualité de l’air, mais si cette qualité est pauvre, il donne accès à des informations et à des astuces pour aider à améliorer l’air. Joris Lam, inventeur de TreeWifi

Tout bête mais diablement malin. Avec le TreeWifi, il suffit de jeter un coup d’oeil à sa fenêtre (pour ceux qui ont la chance d’avoir vue sur des arbres) pour connaître la qualité de l’air du quartier. Inutile donc d’aller mettre le nez dehors pour constater que chaque inspiration nous brûle les poumons. 

Malgré les vélos, tout ne roule pas pour Amsterdam

La cabane connectée permet également aux habitants d’adapter leurs habitudes en fonction du résultat affiché. Si l’air est bon, on sort faire la fiesta et flâner sur Facebook. S’il est mauvais, on reste gentiment cloitré sous la couette devant un bon Disney (oui, c’est un pléonasme). 

Car contrairement aux apparences et malgré les milliers de vélos qui y circulent, plusieurs zones d’Amsterdam affichent un taux de pollution supérieur aux normes établies par l’Union européenne (et supérieur à celui de Paris !). Pire, la qualité de l’air amstellodamois s’est fortement détériorée en 2015, en atteste le classement de la pollution de 23 villes européennes.

L’invention n’est donc pas un simple gadget décoratif. Et comme la technologie ne s’arrête pas là, les mesures relevées par les nichoirs seront également disponibles via une application spécialement dédiée. Pourquoi écrire au futur ? Tout simplement parce que TreeWifi est en phase de test et doit encore rassembler plus de 4 700 € dans sa campagne de crowdfunding pour s’implanter de manière définitive sur les arbres de la Venise hollandaise. 

Joris Lam et son équipe de 7 acolytes espèrent envahir le marché néerlandais au plus vite avant de traverser les frontières. "Le projet a suscité beaucoup d’intérêt à l'étranger", confie l’inventeur. On veut bien le croire. On attend ça avec impatience en France ! On dirait bien que c’est dans l’air...

Source image : © Fastcoexist / Plugin-Magazine / TreeWifi / Youtube / CityLab

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Les génies du futur

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe