En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Dallas prépare le plus grand parc urbain des USA

D’univers impitoyable à univers exemplaire

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 30 nov. 2016

Antoine Lebrun

Dallas prépare le plus grand parc urbain des USA

Changer une faiblesse en force, JR Ewing a toujours su le faire. Et sa ville le lui rend bien. Chaque année, la métropole de Dallas doit faire face aux crues répétitives du fleuve Trinity. Une sale habitude que la municipalité a décidé de contrer en projetant de bâtir le plus grand parc urbain du pays tout entier. Même les scénaristes de la série TV ne l’avait pas imaginé.

A Dallas, l’univers n’est plus si impitoyable que ça. Et on ne va pas s’en plaindre. La 3ème ville du Texas (derrière Houston et San Antonio) est sur le point de devenir l’une des plus vertes des Etats-Unis. La raison : le Nature District, un immense projet d’éco-quartier actuellement étudié par le conseil municipal. Ou comment changer une vieille friche en un ode à la verdure. Remballe tes santiags et ton chapeau JR, cette jolie ville n’est plus pour toi. 

Mais à Dallas, ce bon vieux JR Ewing n’est pas le seul à s’autoriser des débordements. Chaque année, la ville doit faire avec les crues en série du fleuve Trinity. Et chaque année, c’est toute une zone qui se change en champ de mines une fois les eaux retournées dans leur lit fluvial. 

Bonne nouvelle : installé sur la zone tampon entre le fleuve et la ville, Nature District aura pour but de faire passer les inondations annuelles “de catastrophes naturelles en spectacles époustouflants“, comme l'explique le cabinet de paysagistes Michael Van Valkenburgh Associates, spécialement choisi pour porter le projet. 

“Redéfinir Dallas pour le 21e siècle”

Une fois les travaux menés à bien, la nouvelle zone devrait couvrir plus de 4 000 hectares. De quoi faire passer New York et son Central Park pour des cours d'école (12 fois moins grand). Au menu de l’espace, plusieurs sections : terrains de jeu, zones de pelouses, réserves animales, terrains de sport et voie verte tout le long du fleuve. Coût total des opérations : 250 millions de dollars (soit 235 millions d’euros). 

Une lourde dépense qui a paradoxalement le don de ravir Mike Rawlings, le maire de la ville, qui voit en ce projet un moyen de “redéfinir Dallas pour le 21e siècle.” Un enjouement qui fait plaisir à lire à une époque où les changements climatiques et la surpopulation changent la face du monde et celle de ses métropoles. Avec le Trinity River Park, Dallas donne la meilleure des réponses à la tendance tout en offrant une inspiration certaine aux villes similaires. Sortez du feuilleton, la réalité est bien plus excitante. 

Source image : © Michael Van Valkenburgh Associates

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Droit dans mes bottes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe