En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Moi Grace Brett, 104 ans, baronne du tricot-graffiti

La doyenne mondiale du fil…d’Ecosse

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 5 sept. 2016

Antoine Lebrun

Moi Grace Brett, 104 ans, baronne du tricot-graffiti

104 ans, pas toutes ses dents mais une popularité grandissante. Les deux guerres mondiales qu’a connu Grace Brett ne lui ont pas enlevé le sourire. Son passe-temps favori : redonner couleur aux villes avec le tricot-graffiti. Ce mouvement intitulé Yarn Bombing décore bancs et arbres de pelotes de laine colorées. Il n’y a pas d’âge pour être rebelle.

La "réappropriation de l’espace public", ça vous parle ? Depuis quelques années, le slogan rassemble des communautés désireuses de modifier l’aspect de lieux publics jugés trop figés et normés. L’idée : proposer des projets invitant les habitants à réfléchir ensemble à l’utilisation de ces lieux. Si les initiatives pleuvent, certaines retiennent davantage d’attention. C’est le cas du Yarn Bombing. 

Le graffiti urbain à la mode tricot

Lancée en 2005 aux Etats-Unis puis diffusée à travers l’Europe, cette pratique consiste à décorer l’espace public à l’aide de fils de coton ou de laine tricotés. Edifices, panneaux de signalisation et autres barrières en sont cafis, en Grande-Bretagne notamment. Officiellement reconnu comme art urbain, le tricot-graffiti (ou encore tricot urbain) permet aux originaux de customiser leur ville à leur guise. Avec un objectif affirmé : donner envie aux gens de porter un autre regard sur l’espace public qui les entoure. Un nouvel art populaire dignement représenté par une mascotte de 104 ans : Grace Brett. 

Grace Brett vit au fin fond de l’Ecosse. Amoureuse de la vie, la centenaire fait partie d’un groupe local de tricot. Mais attention : on ne parle pas de pulls ou chaussettes de laine tricotés pour les arrières-petits-enfants. Grace préfère s’armer de patience pour créer de petits carreaux qui, une fois cousus les uns aux autres, serviront de décor urbain. A 104 ans, elle est évidemment la doyenne de son association réunissant 60 amoureux du tricot. Elle est également la street-artiste la plus âgée du pays et probablement du monde. 

Grace Brett, le crochet le plus réputé d'Ecosse

L’an dernier, l’ancêtre impliquée a défrayé la chronique. La raison ? Elle a participé à un important évènement écossais : le Yes Art Festival. Accompagnée des potos "guerrilla knitters" de son collectif, Grace Brett a confectionné des dizaines de morceaux de tissus destinés à décorer trois villes d’Ecosse (Yarrow, Ettrick, Selkirk soit 46 installations et bâtiments au total). Immédiatement prise d’assaut par les questions de la presse locale, la mamie a expliqué avoir été charmée par le concept à tel point qu’elle a voulu y participer avec ses propres aiguilles. 

Grand bien lui en a pris : son coup de crochet est aujourd’hui mondialement reconnu. Elle est désormais la vitrine internationale du Yarn Bombing, cet art de plus en plus populaire et qui devrait rapidement envahir les rues françaises. Allez, on se lance le défi de trouver une représentante encore plus âgée et cool que Grace. On a des nouvelles de Jeanne Calment ?

Source image : © Forbes / Closer Mag / Plancton Magazine / The Chromologist / Daily Record

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Emporté par la foule

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Les dossiers liés

Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe