En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

New York va ouvrir le premier parc souterrain du monde

De l'énergie solaire sous la terre : on n'arrête plus le progrès !

Ecrit par Antoine Lebrun Publié le 22 juil. 2016

Antoine Lebrun

New York va ouvrir le premier parc souterrain du monde

New York la belle, New York la haute, New York la puissante… Et New York va aussi prendre des couleurs ! Lowline, c’est le projet fou d’un immense espace vert souterrain construit sur les ruines d’une station de tramway désaffectée. D’ici 2018, la Big Apple pourrait accueillir le premier parc souterrain de la planète. New York ne fait décidément rien comme les autres.

On nous vante souvent les mérites de Central Park, cette immense surface verte en plein coeur de Manhattan. Mais New York reste avant tout une jungle féroce de buildings où la verdure n’existe pas. Et ça, les new-yorkais en ont eu assez : il leur fallait de toute urgence un nouvel espace où respirer le bon air pur de la campagne. Depuis 2014, leurs prières ont été entendues et une promenade fleurie aérienne a été installée en lieu et place d’une ancienne voie ferrée. Son nom : la High Line. Mais il en fallait bien plus pour rassasier la soif d’espaces verts des new-yorkais. Pour ce faire, direction les sous-sols de la ville, au beau milieu d’un vieux terminal de tramway désaffectée depuis 1948. Brrrrrrr… 

Haute-technologie en sous-sol

Vu comme ça, la description prend des allures de bon gros film d’horreur au scénario vu et revu. Mais tout près du pont de Williamsburg, au coeur du quartier du Lower East Side, un parc souterrain est actuellement à l’étude : le projet Lowline. Doté d’un réseau ultra-technologique de câbles en fibres optiques , de tunnels et de miroirs, la future lubie de la Grosse Pomme sera alimentée par un système basse consommation permettant la photosynthèse des plantes. 

Comme toute grande idée a son histoire, celle du projet Lowline est née autour d’un verre (certainement le premier, les propositions suivantes devenant certainement de plus en plus fumeuses). James Ramsey, designer au Studio New York’s Raad, et Daniel Barasch, son cofondateur, ont alors commencé à imaginer les pourtours de leur objectif dès 2011. Après l’avoir partagé aux médias via un article paru dans le New York Magazine, les deux compères ont lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Résultat des courses : 140 000 euros de gagner à travers le monde. 

La ville dans la poche, l’argent dans la sacoche

Dotés de reins on-ne-peut-plus solides, James et Daniel ont immédiatement conçu une version "bêta" dans un vaste hangar situé juste au-dessus du site afin de prouver au monde entier la faisabilité du projet : le Lowline Lab. En 9 mois, l’idée à déjà attiré 70 000 visiteurs curieux, venus voir ces multiples plantes pousser grâce ce toit qui utilise “un système de collection et de redistribution de l’énergie solaire captée en extérieur”. Mais tous ces efforts attendaient encore le feu vert de la ville. 

C’est désormais chose faite ! La municipalité a officiellement validé le projet et l’aménagement a été confié paysagistes de l’entreprise Mathews Nielsen. L’objectif est maintenant clair : tout faire pour permettre une ouverture en 2018. Et il reste un paquet de boulot puisque les concepteurs ont encore la lourde charge de lever plus de 9 millions d’euros et de terminer les plans définitifs de leur idée géniale. Le tout dans les 12 prochains mois. Du pain sur la planche avant de mettre du vert sous la terre. 

Source image : © newyorkyimby.com / techinsider.io

Récompensez ce chroniqueur par un like !
Dossier Dossier Droit dans mes bottes

Rejoins le projet Hellodemain et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe


Rejoins le projet Hellodemain
et fais partager aux autres tes découvertes

Je participe